Chalon sur Saône

Une rentrée masquée pour les étudiants de l'IFSI du Chalonnais

Les étudiants de l'Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) du Chalonnais ont également leur rentrée ce mardi 1er septembre. Une rentrée particulière, rythmée par un nouveau protocole sanitaire. Plus de détails avec Info Chalon.

Mardi 1er septembre, c'est au tour des élèves infirmiers et aides-soignants de l'Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) du Chalonnais de faire leur rentrée.


Cette année, ils sont 217, répartis entre les trois promotions d'infirmières, une d'aides-soignantes : 64 étudiants en 1ère année, 60 en 2ème année et 58 en 3ème année, pour les promotions d'infirmières, ce à quoi s'ajoute les 35 élèves aides-soignants, sélectionnés sur dossier et non plus suite à un entretien, distanciation sociale oblige.


À 9 heures, ce sont les élèves de 3ème année de rentrer les premiers, suivis à 10 heures 30 par les éleves de 1ère année et de la formation d'aides-soignantes, et pour finir, à 14 heures, les élèves de 2ème année.


Utilisation du gel hydroalcoolique et port du masque obligatoire sur l'ensemble des locaux de l'IFSI, des flèches au sol pour identifier les sens de circulation, quelques unes des mesures qui ont été mises en place afin de respecter le nouveau protocole sanitaire.


217 élèves qui vont devoir composer avec la crise sanitaire


Pascale Loriot, la directrice de l'établissement et Arnaud Barras, cadre supérieur de santé, ont d'ailleurs été mis à disposition sur le Centre Hospitalier (CH) William Morey de Chalon-sur-Saône,ainsi qu'une partie du personnel.


«Ce qui était totalement adéquat et normal! Nous l'avons fait en assurant la continuité de la formation de nos étudiants. D'autant plus que nous savions qu'il n'y aurait pas de report de certification», souligne la directrice de l'IFSI.


Pari tenu car tous les 50 élèves de 3ème année de la promotion 2019-2020 ont eu leur diplôme.


Une formation qui s'est terminée le 3 juillet.


À noter que la plupart de ces derniers ont été en stage dans des services comme la réanimation ou en HAD*, pendant la période de confinement et de lutte contre la pandémie.


«Ils ont vraiment été hyper professionnels! On a réussi à leur faire un stage, ils ont quand même fait leur mémoire. On a quand même tout réaménagé, nous, pour qu'ils ne soient pas pénalisés... que le COVID ne soit pas facteur de gêne pour l'obtention de leur diplôme», nous explique Arnaud Barras.


L'IFSI avait mis en place des enseignements à distance «autant que possible», pour s'assurer qu'ils soient compétents dans leur formation.


La direction nous indique qu'en renforçant les équipes des différents hospitaliers, cela été considéré comme un stage validant leur formation. Une mesure particulière appliquée uniquement à Caen (Calvados) et à Chalon-sur-Saône.


S'ils n'étaient pas rémunérés, ces étudiants de 3ème année et aides-soignants ont toutefois reçu une prime de 1500 euros par le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté.


Il faut savoir, que l'année dernière, l'IFSI du Chalonnais a eu 159 étudiants en soins infirmiers et 30 élèves aides-soignants qui ont été affectés sur des missions de renfort.


Sur le seul CH William Morey, ils étaient 104 étudiants en soins infirmers et 7 aides-soignants issus de l'IFSI du Chalonnais à être affectés sur des missions de renfort.


Les autres étant affectés dans d'autres hôpitaux et des des EHPAD du département.


Notons que 34 élèves de l'IFSI du Chalonnais ont été affectés au service réanimation.


«L'IFSI avait apporté les mannequins de simulation pour les former très rapidement, comme à l'IFSI de Caen», précise le cadre supérieur de santé au sein de l'établissement Chalonnais.


«C'est une grosse mobilisation de nos étudiants qui étaient motivés et engagés», ajoute, à ce propos, Pascale Loriot.


Un engagement qui force l'admiration, en dépit du climat anxiogène qui régnait alors.


L'établissement a beaucoup communiqué avec ses étudiants.


«On a été extrêmement bienveillants en sachant toutes les difficultés qu'ils pouvaient rencontrer. On les a suivi en stage; il y a eu des liens, par mail, par téléphone, même le week-end. L'IFSI a vraiment été présent et c'est vrai que notre difficulté a été de mener à la certification nos étudiants, les suivre, tout en étant à disposition sur le CH», poursuit la directrice, «très fière de leur engagement».


La nouveauté, cette année, ce sont les modules de réalité virtuelle autour de la transfusion sanguine et la pose de CIP**.


Souhaitons donc une bonne rentré aux 217 élèves de la promotion 2020-2021!

 

* Sigle pour «Hospitalisation à domicile», l'HAD permet d'éviter ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement.
** Une CIP pour «chambre implantable percutanée» est un dispositif d'accès veineux de longue durée placé directement sous la peau. Également appelée PAC (porte à cath[éter]).

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche