Châtenoy le Royal

Une collecte de sang estivale plutôt frileuse

Vacances ou covid, ce lundi 20 juillet 2020, seulement 35 personnes, dont 5 premiers dons, se sont déplacées pour donner leur sang.

C’était la deuxième collecte pour les bénévoles de l’amicale de Châtenoy-le-Royal depuis la mise en place des gestes barrières et convocations avec rendez-vous. Pourtant les bénévoles sont maintenant bien rodés aux nouvelles dispositions et tout est fait pour que ces collectes se déroulent parfaitement.
Le constat des personnels de santé de l’EFS est sans appel, le nombre de donneurs est en forte diminution.
Donner son sang n’est pas un acte anodin, mais un acte civique et réfléchi qui sert avant tout à sauver des vies. Dès la majorité civile et ce jusqu’à 71 ans vous pouvez être donneurs,

Didier a franchi le pas il y a 3 ans quand il a pris sa retraite. Il est devenu un donneur et s’en explique :

"Mon activité professionnelle était un frein pour pouvoir donner ; à la retraite j’ai fait mon premier don et maintenant je donne régulièrement. J’apprécie particulièrement la méthode de prise de rendez-vous, c’est très pratique et apporte une certaine fluidité dans le passage. L’accueil, la prise en charge par l’ensemble des bénévoles et du personnel médical sont très bons."

Quant à Emma qui vient d’avoir 18 ans et son frère David, pour eux c’étaient leur premier don. Ils ont accompagné leur maman qui bien évidement est donneuse. Tous les deux sont étudiants dans des domaines médicaux et sont venus tout naturellement donner leur sang à cette collecte. Ils n’hésiteront pas à se faire porte-parole auprès de leurs amis et copains pour les inciter à faire de même et venir lors de prochaines collectes. David porte même un certain intérêt au bénévolat dans une amicale mais pour l’heure ses études restent prioritaires.

La présidente de l’amicale de Châtenoy-le-Royal, Christiane Tremoy, exprime son ressenti après cet après-midi de collecte :
"Suite aux contraintes sanitaires, le dispositif mis en place pour l’organisation des collectes demande à être mis au point avec une grande rigueur et une information permanente auprès des donneurs. En effet beaucoup de donneurs ne maitrisent pas, ou ne veulent pas d’internet pour la prise de rendez-vous
ce 20 Juillet ex : 23 rendez-vous pris sur 60 proposés
D’autres donneurs préfèrent venir à l’instinct 12 personnes sont venues sans rendez – vous et ont été prélevées bien évidement, on ne refuse pas un donneur
C’est donc tout un système qui fonctionnera peut être dans le temps mais qui dans l’immédiat peine à se mettre en place. Cette réussite ne s’obtiendra qu’avec une bonne concertation et un grand respect envers les Amicales qui jusqu’à ce jour avait une relation privilégiée avec les donneurs et relation qu’elles n’ont plus.
Les donneurs ne sont plus accueillis par l’Amicale, leur accueil est devenu froid, anonyme, et impersonnel c’est bien dommageable au moment où tout le monde a un grand besoin de contacts plus humains. La relation humaine créée au moment de la collation ne compense pas l’anonymat de l’accueil, ça ne correspond pas à ce que les donneurs aimaient vivre en venant en collecte mobile (retrouvés des amis, des voisins, le secrétariat est de la même ville, voir un ami de jeunesse etc ) et c’est bien ce qu’ils préfèrent trouver par rapport à la Maison de dons.
Il va nous falloir une fois de plus nous les Amicales expliquer et motiver. Pour nous aider il va surtout falloir un peu plus de concertation et de reconnaissance avec les partenaires du prélèvement, pour le bien-être et la venue des donneurs. "

On ne peut que dire merci à tous ces bénévoles, aux personnels de santé de l’EFS pour le travail accompli lors de toutes ces collectes et surtout à tous ceux et celles qui prennent un petit peu de leur temps pour contribuer à sauver des vies. Chaque jour des milliers de poches de sang sont utilisées, alors comme eux faites ce geste qui aide à sauver des vies.

C.Cléaux

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche