Châtenoy le Royal

Le 10 de l’Avenue Charles de Gaulle tourne une page de son histoire

Après 47 ans de travail, dont 24 ans comme patron de la boulangerie pâtisserie chocolaterie du 10 Avenue Charles De Gaulle à Châtenoy-le-Royal, Philippe et Annick Balorin tirent leur révérence pour une retraite bien méritée

Philippe Balorin originaire de Louhans en Saône et Loire rentre le 3 juillet 1973 comme apprenti à la pâtisserie Rouget de L’Isle située dans la maison de Rouget de l’Isle à Lons le Saunier dans le Jura. Après deux ans il passe son CAP de pâtissier chocolatier glacier confiseur et restera un an comme ouvrier dans la même maison avant de partir faire son service militaire à Baden-Baden. Mis à disposition comme pâtissier au mess des officiers, il continuera tout naturellement à faire gâteaux, petits fours …pour les réceptions. A son retour il travaillera 3 ans comme ouvrier pâtissier à Louhans, puis 3 ans à Lyon.

En 1983 nouveau retour à Lons le Saunier où il exercera pendant 12 ans comme patron pâtissier. C’est à cette période que son épouse Annick qui exerçait depuis 10 ans le métier d’auxiliaire de puériculture, quitte son activité pour aider son mari et faire la vente. Après avoir cherché un fonds de commerce sur la région, c’est en 1996 qu’il s’installe avec sa famille à la boulangerie pâtisserie chocolaterie du 10 Avenue Charles de Gaulle de Châtenoy-le-Royal.

Depuis 24 ans ils servent pains, viennoiseries, gâteaux, chocolats et plein de bonnes choses aux habitants de Châtenoy et des communes aux alentours aidés successivement de Françoise et de Laurence au magasin, de Marc ouvrier boulanger et de Lola la dernière apprentie au fournil.
Philippe aura formé une vingtaine d’apprentis durant sa carrière, carrière qui s’arrêtera mardi soir 15 septembre 2020 pour un nouveau départ : celui de la retraite où il pourra s’adonner entre autre à son loisir favori, le sport cycliste.

« C’est un métier difficile où l’on ne compte pas ses heures, lever tôt voire des nuits blanches pendant les fêtes de Noël et Nouvel an. On va enfin pouvoir passer un Noël en famille comme tout le monde » s’est exprimée Annick Balorin et d’ajouter
« Nous avons été très bien accueillis par les habitants et habitantes de la commune (ce qui n’a pas été le cas dans d’autres villes). Pour cet accueil et nous avoir fait travailler, nous disons un grand Merci à tous ceux et toutes celles qui nous ont témoigné leur confiance et leur fidélité.»

Toutefois Philippe et Annick Balorin reste châtenoyens, ville qu’ils apprécient beaucoup.
On ne peut que leur souhaiter une bonne et heureuse retraite.

Clients et clientes soyez rassurés, la boulangerie ne ferme que quelques jours le 1er octobre réouverture de l’établissement.

 

C.Cléaux

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche