Givry

Festival des Oenorires : un millésime 2020 qui s'annonce très prometteur

A ce jour, la quasi totalité des soirées affiche complet, ce qui prouve, s'il en était besoin, la qualité de la programmation. Pour en savoir plus, Info-Chalon.com a rencontré Antoine Demor, fondateur du Festival.

Pour lui, « les Oenorires, c'est un festival de pépites, qui consiste à mettre en avant les coups de cœur, qu'il a eus tout au long de l'année avec son complice Victor Rossi », co-directeur artistique. « Et ça tombe bien, parce que nous n'avons pas les moyens de nous payer des têtes d'affiche ! »

 

En tout cas, du chemin a été parcouru depuis cette première édition de 2015, où Antoine Demor, humoriste lyonnais originaire de Givry, a décidé de lancer les Oenorires, en s'inspirant d’événements déjà existants sur la commune, comme les Musicaves ou les soirées organisées par la Billebaude.
Si au début il a eu recours à sa famille et ses amis pour assurer le bon fonctionnement de la manifestation, il peut maintenant compter sur une dizaine de personnes, qui est mobilisée toute l'année pour préparer l’événement et sur les 40 bénévoles, présents lors de la semaine du festival.
Il peut aussi compter sur de nombreux partenaires, à qui, et c'est une nouveauté 2020, il a réservé une soirée spéciale le 5 février, avec la représentation « d'une artiste belge pleine de talents », qui sera précédée, comme il se doit, d'une dégustation des vins de Givry.

 

Autre nouveauté cette année, c'est une séance cinéma, qui se déroulera le 5 février à 14h30 au Réservoir de Saint Marcel, avec un hommage qui sera rendu aux génies du cinéma burlesque, et qui tentera de démontrer que « l'humour peut passer par le cinéma ».
Pourquoi sortir de Givry ? Parce que Antoine Demor estime que cette salle est « un superbe équipement culturel, avec de très belles infrastructures et ce qui ne gâche rien, un excellent programme à l'année ».

 

Le Festival des Oenorires, qui se déroulera du 31 janvier au 8 février, privilégie le « stand up », pratique qui consiste à interpeller le public, que l'artiste prend régulièrement à partie, à l'instar de ce que pouvaient faire des humoristes bien connus comme Pierre Desproges, Coluche et bien d'autres...
La semaine débutera par les « Préchauffes », avec « leur ambiance particulière dans une configuration plus petite ».
Puis le 6 février, suivront les « Apéritives », qu'Antoine Demor qualifie de « Cœur du festival ». Avec à chaque fois, une dégustation de vins, offerts par une vingtaine de viticulteurs givrotins, une première partie avec un ou (selon les soirées) plusieurs jeunes artistes, puis le spectacle en tant que tel.

 

En conclusion, une bonne semaine de détente en perspective, qui aura aussi pour objectif de « tenter de démonter que l'humour peut revêtir plusieurs facettes, très drôles comme très émouvantes. »



En pratique :
A ce jour, tous les spectacles sont complets, hormis la séance cinéma (Préchauffe 3)», qui se déroulera le 5 février à 14h30 au Réservoir.
Pour tout renseignement : www.lesoenorires.fr

 

Crédit Photo : Robin Gervais

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche