Givry

MUNICIPALES : Givry Envie souhaite réintégrer l'écoute et la concertation dans la gouvernance du village, pour lui redonner une âme et redorer son statut de Chef-lieu de canton.

C'est ce qui ressort de sa vingtième et dernière rencontre avec les givrotins, qui s'est déroulée mercredi soir dans une salle des fêtes, copieusement garnie pour l'occasion.

 

Ouverture de la réunion par Jean-Claude Duffourd, membre du Comité de soutien à la liste, qui est revenu sur les travaux réalisés au centre-bourg du village de 2017 à 2019 :

S'il a rappelé que tout le monde était d'accord sur le principe, il n'en n'a pas été de même « sur la méthode, la précipitation et le style, imprimé par l'équipe gouvernante actuelle ». Il est ainsi revenu sur les « loupés qui ont été relevés, comme les massifs de verdure, difficiles à entretenir et dangereux pour le stationnement des véhicules, la nouvelle disposition du Monuments aux morts, la mauvaise compréhension sur l'utilisation de l'espace piétons, … »

Pour lui, « l'équipe actuelle a loupé une occasion d'échange, en faisant la sourde oreille, plutôt que d'écouter les remarques formulées par les givrotins, et plus particulièrement par ceux qui avaient contribué à la réalisation de ce projet.»

 

 Intervention de Sébastien Ragot, tête de liste et ancien premier adjoint de l'équipe actuelle.

Il est revenu sur la méthode qui a été lancée il y a 20 mois, avec les ateliers organisés par Givry Alternatives, ouverts aux givrotins, quelque soit leurs horizons.

Il a précisé que la grande majorité des actions qui figurent dans le programme de Givry Envie, découle des propositions qui ont été faites pendant cette longue période de concertation. Il en de même pour ses membres, qui ont rejoint le projet au fur et à mesure des ateliers et réunions.

 Puis il a présenté les actions « Phare » du programme, comme la diminution du nombre d'adjoints au profit de l'augmentation du nombre de conseillers délégués, dont les missions seront clairement identifiées, « ce qui sera un gage du renforcement de la proximité avec les givrotins. »

Il a rappelé que « la diminution de 20% des indemnités des élus permettra de dégager 90 000 euros sur la mandature et financera la création d'un nouveau city-stade pour les adolescents. »

 Il est revenu sur les travaux du centre-bourg, « auxquels 3,5 millions d'euros ont été consacrés, sans pour autant avoir créé de nouvelles infrastructures sur le village. Ce qui est une erreur ».

Il a aussi déploré que « Givry ne profite pas suffisamment des 500 000 touristes qui y passent, en empruntant la voie verte, et que la municipalité actuelle ait oublié de traiter la problématique de la mobilité douce ».

 Il pense par ailleurs que « la Mairie doit aider les commerçants et favoriser la reprise des locaux vides, souvent suite à des problèmes d'indivision, en faisant la promotion des aides qui sont proposées, pour transformer des commerces en logements locatifs ou pour rénover des logements ». Tout cela devrait pour lui « contribuer à augmenter l'effectif des écoles et des associations, ainsi que la fréquentation des commerces givrotins. »

 Il a ensuite abordé l'état du patrimoine givrotin, qui est pour lui « mal utilisé et mal entretenu ». Par exemple, il s'interroge sur « la pertinence de maintenir la bibliothèque, dans un ancien logement d'habitation, sur le fait que dans l'école élémentaire, un étage et la cave restent inutilisés ». Il pense aussi que « le Parc Oppenheim et la salle des fêtes, situés dans un emplacement stratégique pour la commune, doivent être restructurés. »

 Et il a terminé son propos en déplorant que « les derniers investissements dans les forêts et étangs de Givry remontent à plus de 20 ans et que du retard, pas forcément imputable à l'équipe actuelle, ait été pris dans la réfection des voiries, avec des points noirs au niveau de la sécurité, sur l'avenue de Mortières et la rue de Dracy. Sur ce dernier point, il a annoncé qu'un diagnostic sera réalisé et donnera lieu à un plan pluriannuel de remise à niveau. »

 

 Présentation des membres de l'équipe :

Cette présentation s'est faite en même temps que celle des principales actions, qui figurent dans le programme que propose la liste et qui a été largement distribué dans les boites aux lettres, car chaque membre est plus particulièrement attaché à un de ses 5 axes,.

 A chaque fois, chacun a pu exposer aux personnes présentes les raisons qui l'ont amené à se présenter sur cette liste, à savoir : « l'écoute, la proximité, la concertation, le maintien de l'authenticité de Givry et de son patrimoine, ainsi que la motivation et la bonne cohésion de l'équipe.».

 Pour eux, « Givry a perdu son âme et certains de ses atouts, comme par exemple le marché, sont en sommeil. Il faut réagir ! »

 A noter que cette présentation a permis à Fabienne Blot, enseignante et dernière arrivée sur la liste, de se présenter auprès des personnes présentes.

 

 Évocation de la situation financière de la commune :

La situation financière de la commune a été évoquée par Martin Ducret, Conseiller Sortant.

Il a confirmé « qu'il n'y avait pas de péril, car le niveau reste inférieur au seuil d'alerte. Mais avec un endettement par habitant qui s'élève à 904 euros (pour 669 en 2014) Givry se trouve maintenant dans le premier quart des communes les plus endettées de sa strate.

 Cette situation va indéniablement pénaliser l'investissement de la commune sur les années à venir. Il nous faudra donc être innovants dans nos investissements et toutes les bonnes idées seront les bienvenues. D'autant que nous n'augmenterons pas les taux d'imposition actuels »

 

 Séance de Question-Réponses :

Après une intervention de Philippe Arnal, membre du Comité de soutien, qui a tenu à mettre en avant les qualités d'ouverture et d'écoute de Sébastien Ragot, qu'il a connu lors de « l'épisode Praxival », la tête de liste a précisé qu'à ce jour, si le dossier est réglé sur un plan administratif et judiciaire, l'industriel est toujours propriétaire du terrain.

 Pour lui, ce bâtiment représente une verrue à l'entrée de Givry, et la future municipalité devra régler définitivement ce dossier, en favorisant une cessation de propriété. Les espaces ainsi libérés pourraient être consacrés à l'implantation de nouveaux ateliers pour les ateliers municipaux et de lieux de stockage, réservés aux associations.

 

 Conclusion de Sébastien Ragot :

« Notre équipe regroupe tous les horizons et tous les ages (de 21 à76 ans).

On a fait ce qu'on a dit il y a 20 mois, et si vous nous faites confiance dimanche lors de ce vote, pour lequel il n'y aura qu'un tour, soyez assurés que nous ferons ce que nous avons dit dans notre programme.»

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche