Givry

Remise d'un label de la Fondation du patrimoine à Givry

Ce label a été remis vendredi à Françoise Rude-Antier, pour la restauration du couronnement en laves de son mur de pierres

 

Cette remise, qui s'est déroulée vendredi matin, entre deux averses, a été l’occasion de mettre en lumière le savoir faire de deux artisans: Martin Muriot, un tailleur de pierres, et Julien Donard, un jardinier, qui est est en train d'apprendre la technique, dite de « pierre sèche. »

Elle s'est déroulée en présence de nombreux élus de Givry, dont le Maire, Sébastien Ragot, qui représentait aussi Sébastien Martin, Conseiller Départemental de Givry et Président du Grand Chalon, ainsi que d'Antonio Pascual, Maire de Granges.

 

Le chantier a duré près d'un mois et demi et a consisté à restaurer « à l’ancienne » le couronnement en laves du mur de pierre, qui ceint la propriété de Françoise Rude-Antier, située rue de Cras à Givry.

Martin Muriot l'a qualifié de « chantier intéressant, malgré sa simplicité ». et a précisé que « son métier était un des seuls dont la caractéristique était de réaliser le travail le plus invisible possible »

Précision ou rappel pour les fidèles lecteurs d'Info-Chalon.com, la lave est une pierre plate et calcaire, que l'on trouve en Bourgogne. D'après Julien Donard, son nom proviendrait du patois bourguignon « Lave la piare », qui signifie « Lève la pierre ».

 

Ce projet a aussi bénéficié de l'appui de la Fondation du Patrimoine, qui était représentée vendredi par sa déléguée départementale Madame Elisabeth GILBERT et par Jean-Christophe Bonnard, Président de la délégation régionale Bourgogne Franche Comté.

Outre son soutien technique, la Fondation a permis à Françoise Rude-Antier de bénéficier de subventions, à hauteur de 20% du coût du projet, octroyées par le Conseil Départemental de Saône et Loire et la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

Elisabeth Gilbert a tenu à saluer « l'engagement de Françoise Rude-Antier, qu'elle a accompagnée avec plaisir, vu sa motivation ».

Quant à Jean-Christophe BONNARD, il a précisé qu'en Saône et Loire, la réalisation de tels chantiers à permis en 2019 de créer ou maintenir sur le département près de 100 emplois, non délocalisables.

Il a par ailleurs annoncé l'élargissement récent du périmètre d'intervention de la Fondation, dont la compétence a été élargie aux communes comprenant jusqu'à 20 000 habitants, pour 2 000 auparavant. Ceci représente une augmentation de 38 communes et donc de nouveaux projets à venir sur le bâti, mais aussi sur les espaces naturels et les jardins.

 

Françoise Rude-Antier s'est dite très honorée de recevoir ce label.

Déjà, parce qu'il couronne 3 ans de travail pour ce qu'elle a qualifié de  « vrai parcours du combattant, compte tenu des contraintes administratives, patrimoniales et budgétaires »

Ensuite, parce que pour elle, « la réussite de cette rénovation était dictée par ma volonté d’avoir valeur d’exemple, au titre de mon engagement pour le patrimoine bâti, en tant que présidente de l’Association pour la Sauvegarde de Givry. Cette association, est actuellement en sommeil mais reste vigilante sur la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine architectural et environnemental de Givry ».

Elle a par ailleurs précisé que «les murs avaient une fonction environnementale importante, en plus de leur intérêt paysager et de protection contre les intrusions ils contribuent en effet à la stabilité du terrain et luttent contre le ruissellement. »

 

Sébastien Ragot a profité de l'occasion pour « rappeler l'attachement de la municipalité au patrimoine givrotin et à la lutte contre le ruissellement », et a annoncé « sa volonté de se rapprocher prochainement de la Fondation du Patrimoine, pour étudier les modalités d'une collaboration sur ces deux thèmes. »

 

 

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche