Opinion de gauche

Menace de fermeture du site GE à Belfort : Marie-Guite Dufay plaide pour une réindustrialisation

Communiqué de presse

 

L’information selon laquelle General Electric s’apprête à supprimer 764 emplois en France est un nouveau coup dur pour la région. Cela annonce la fermeture pure et simple de la branche GE hydro qui emploie aujourd’hui 89 personnes à Belfort.

« Cette décision est incompréhensible mais confirme la stratégie du groupe américain qui n’est aujourd’hui plus dissimulée : démanteler toutes les activités d’Alstom.

Brique par brique le groupe américain tue les savoir-faire et les compétences qui font la fierté et l’excellence de notre industrie. Ce désengagement ne présage rien de positif pour les autres activités du groupe présentes dans le Nord Franche-Comté. Les accordsd’octobre dernier n’aboutiront sans doute jamais. Il ne faut plus compter sur GE pour diversifier et investir dans le site de Belfort et Bourogne », commente Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

« Ces délocalisations d’activités stratégiques vers la Chine, l’Inde ou la Turquie mettent en péril l’avenir industriel de la France et de son autonomie énergétique. Un avenir industriel est pourtant possible à Belfort », précise Marie-Guite Dufay

La Région et tous les acteurs politiques, sociaux et économiques, sont mobilisés derrière les initiatives qui sont en germe, mais nous ne pourrons pas relever ce défi industriel seuls : l’Etat doit nous aider, à la faveur des financements prévus dans le plan de relance national au titre de l’innovation et de la relocalisation.

Un courrier sera adressé en ce sens par Marie-Guite Dufay au Président de la République.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche