Opinion

DECONFINEMENT - RENTREE SCOLAIRE - Pour le maire de Chalon sur Saône, "un véritable scandale sanitaire et administratif est en train de se produire sous nos yeux."

La Ville de Chalon ne sacrifiera pas la santé de ses enfants et de leurs familles

 

Un véritable scandale sanitaire et administratif est en train de se produire sous nos yeux.

La décision prise par le gouvernement, contre l’avis du Conseil scientifique, d’une rentrée scolaire à la mi-mai, jointe à la désorganisation qui règne à l’Inspection d’Académie, les Inspecteurs de l’Education nationale ne faisant que produire des décisions mal calibrées, contradictoires et non concertées avec les communes, laissent planer sur la santé de nos enfants et des familles des menaces inacceptables. 

Le Conseil scientifique a, dès le 16 avril, préconisé que tous les établissements recevant un public jeune, des crèches aux universités, restent fermés jusqu’au mois de septembre, soulignant que les mesures barrières seraient particulièrement difficiles à mettre en œuvre chez les plus jeunes. Il précisait ensuite que la décision de rouvrir les écoles était « une décision politique ». 

La difficulté de faire respecter les gestes barrières, notamment pour les enfants de maternelle, est une évidence. Mais elle se pose également à l’école primaire.

Au lieu de travailler en lien avec la Commune, l’Education nationale a choisi d’œuvrer en solo, ce qui est totalement inadmissible. Chaque école est en effet différente, chaque salle de classe a une configuration particulière, qui nécessite un protocole qui lui soit propre. Or, les inspecteurs demandent ce matin aux directeurs d’école d’appeler les parents en vue d’une rentrée au 14 mai, avant même qu’une réunion de coordination n’ait eu lieu avec les services de la Ville de Chalon. 

Cette précipitation est dangereuse. Elle n’est pas acceptable.

Nous ne pouvons envisager une rentrée qu’à la triple condition que la santé des enfants, des enseignants et des agents de la Ville qui œuvrent nombreux dans les écoles, soit pleinement assurée.

Or, aujourd’hui, les conditions n’en sont absolument pas remplies.

Dans ces conditions, il est impossible que la rentrée scolaire puisse s’effectuer la semaine prochaine.

Je demande aux Inspecteurs de l’Education nationale et à leur supérieur hiérarchique, le Directeur académique de Saône-et-Loire, de renoncer immédiatement à tout passage en force au détriment de la santé de nos enfants et de leurs familles.

Nous devons nous donner le temps d’aller sur le terrain, dans chaque école, pour évaluer, avec les directeurs et nos agents qui connaissent parfaitement les lieux, la situation de chaque établissement scolaire.

Et c’est alors seulement que nous déciderons si la rentrée est possible ou pas. Nous communiquerons immédiatement la décision aux familles.

 

Gilles Platret

Maire de Chalon-sur Saône

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche