Opinion

DECONFINEMENT - "Faisons confiance à l’intelligence collective des Chalonnaises et des Chalonnais " plaide Alain Rousselot-Pailley

"Alors que partout en France et que des villes voisines comme Dijon ou Mâcon de tailles différentes, d’appartenance politique différente ont su se tenir prête pour le 11 mai, le maire veut nous faire croire qu’à Chalon c’est impossible !!!" pour Alain Rousselot-Pailley.

Communiqué de presse

 

Faisons confiance à l’intelligence collective des Chalonnaises et des Chalonnais 

 

 

Alors que notre pays entre dans une nouvelle étape dans sa bataille contre le COVID 19 avec la levée du confinement, Monsieur Platret décide de déserter l’action publique dont il est le responsable par la non-réouverture des écoles.

 

Nul ne nie les difficultés pour les collectivités de gérer la réouverture des écoles, mais face aux difficultés et à la nécessité de travail acharné pour offrir aux Chalonnaises et Chalonnais cette opportunité de reprendre le chemin d’une vie sociétale, Monsieur Platret comme à son habitude se contente de déclarations stériles au lieu de créer les conditions nécessaires pour que notre ville puisse affronter cette crise avec discernement, confiance et responsabilité. 

 

Les municipalités sont la pierre angulaire de notre République et elles ont dû fournir un travail colossal pour que la vie de notre nation reprenne car oui, malgré l’adversité, la vie doit reprendre en faisant face, et en apprenant à vivre avec ce virus pendant plusieurs mois. 

 

Alors que partout en France et que des villes voisines comme Dijon ou Mâcon de tailles différentes, d’appartenance politique différente ont su se tenir prête pour le 11 mai, le maire veut nous faire croire qu’à Chalon c’est impossible !!!

 

Cet immobilisme montre bien le conservatisme mais aussi le manque de vision du maire de Chalon Sur Saône pour un déconfinement progressif et réussi. 

 

En tant que père de famille, je comprends la crainte des parents d’élèves mais les protocoles sanitaires ont su être à la hauteur des enjeux et sans même les attendre, l’accueil des enfants de soignants s’est toujours tenu avec succès jusqu’à maintenant. 

De plus, il est bon de rappeler que la position gouvernementale était de laisser le choix aux parents. En refusant toute ouverture scolaire au 11 mai, Monsieur Platret a privé les parents Chalonnais de choix et libre arbitre quant à la scolarisation de leurs enfants.

 

A l’inverse des comportements populistes, seules les concertations et la conjugaison de l’ensemble des acteurs politiques, associatifs et économiques permettront à notre ville de faire front face à la crise sanitaire en cours, et de se préparer face à la crise économique et sociale en devenir. 

 

Alain Rousselot Pailley 

 

Conseiller Municipal – Ensemble Chalon 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche