Opinion

Coup de gueule : préservons notre langue française, que diantre !

Il ne se passe pas un reportage télévisé ou un article dans la Presse, la création d’une boutique ou d’un spectacle, un échange verbal (avec ou sans masque), voire, à choisir un plat dans un lieu de restauration (rapide), sans que l’on utilise un terme anglo-saxon, alors que l’on pourrait tout aussi bien utiliser un mot de notre langue française, que beaucoup d’étrangers envient tant elle est belle à entendre et comprendre; à lire donc à voir; à sentir par son sens littéral; à écrire avec le stylo à plume ou à bille, donc à toucher. J’oserais dire aussi que notre langue française revêt un sens olfactif, en évoquant certains souvenirs.

Une langue qui se permet donc de réveiller vos cinq sens, ce n’est pas banal ! Cela prouve qu’il s’agit bien d’une langue vivante qui mérite que soit respecté sa raison de vivre, sa genèse, fut-elle parfois d’origine latine ou grecque, mais aussi par ses racines voulues par nos ancêtres, lesquels savaient rattacher notre langue à du vécu, de l’observation, du savoir et de la connaissance.
Alors oui, « que diantre », cette envie « d’anglo-saxonisme » perpétuel, voire, d’autres langues méditerranéennes, qui dénaturent notre langue française originelle. Certes cela est « dans le vent », quand en plus s’ajoute ce soi-disant verlan, ou cette écriture intuitive d’un téléphone portable ou des réseaux dits « sociaux », il ne faut pas s’étonner de voir autant de fautes dans un courrier professionnel ou personnel, un article de Presse ou dans les sous-titres d’un reportage télévisé.

Pour ceux qui me connaissent, certains diront que je suis un vieux jeton. C’est vrai ! Mais je suis avant tout un ardent défenseur de ce qui est ma fierté d’être : mes origines transmises par mes parents, mes aïeux, que j’ai transmises et transmets encore à mes enfants et petits-enfants, parce que j’aime ma France pour sa belle et très riche langue expressive, dans laquelle il y a des mots simples à comprendre : tolérance, amour, fidélité, liberté, sensualité, pour n’en citer que quelques-uns.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche