Politique

Quand l'Ancien Monde vient se rappeler au Nouveau Monde

Les investitures des municipales du printemps prochain commencent à laisser des traces au sein de la majorité macroniste.

Dire qu'il y a une hémorragie au sein de la majorité serait sans nul doute un abus de langage mais à écouter au plus près un certain nombre de Marcheurs historiques mais aussi et surtout, cette frange d'électorat de gauche comme de droite qui avait voté pour Emmanuel Macron et sa dynamique, à la dernière présidentielle et aux législatives suivantes, le compte n'y est plus. Difficile de dire comment l'électorat se comportera le 22 mars prochain, jour d'élection municipale, mais de toute évidence, les investitures LREM sont loin d'être un long fleuve tranquille. 

Ce samedi, d'ailleurs à Lille, c'est un parfum de "frondeurs" qui n'est pas sans rappeler celui qui avait soufflé au sein de la majorité présidentielle précédente sous François Hollande... et dont on connait le résultat final. En attendant, à Lille, c'est une structure autonome qui est née, prenant le nom de "Marcheurs Libres". Un moyen pour celles et ceux qui considèrent que LREM a renié une partie de ses engagements pré-électoraux de faire entendre leurs voix. Une situation à surveiller de près et qui évoluera en fonction du résultat des élections municipales du printemps... ouvrant la voie à un nouveau cycle électoral. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche