Politique

Le Chalonnais Christophe Regard mènera la liste EELV aux sénatoriales

Après les Républicains avec Marie Mercier, la Gauche avec Jérôme Durain, le Rassemblement National avec Arnaud Sanvert et l'indépendant Éric Michoux, c'est au tour d'Europe Écologie Les Verts (EELV) avec Christophe Regard de confirmer sa candidature aux élections sénatoriales, qui auront lieu en Saône-et-Loire, le 27 septembre 2020. Plus de détails avec Info Chalon.

Christophe Regard, Chalonnais et conseiller municipal d'opposition, mènera la liste Europe Écologie Les Verts (EELV) aux élections sénatoriales, qui auront lieu en Saône-et-Loire, le dimanche 27 septembre 2020.


Pour ce scrutin lors duquel ne voteront que les 1 688 grands électeurs du département, EELV a décidé de mener une liste sans s'allier avec d’autres partis.


Le Parti Socialiste mène aussi sa propre liste, emmenée par Jérôme Durain, sénateur en fonction depuis 2014. Un autre sénateur sortant, Marie Mercier, pour les Républicains, et l'ancien président du Grand Chalon et maire d'Épervans, Éric Michoux, chef de file de la liste de droite et du centre, Saône-et-Loire Territoire d'Avenir, sont par ailleurs candidats, tout comme le Rassemblement National, avec le Châtenoyen Arnaud Sanvert.


Né à Champagnole (Jura), Christophe Regard, 57 ans, est agent de voyage de profession. Cela fait 24 ans qu'il est installé à Chalon-sur-Saône, «donc autant dire la moitié de ma vie... presque! Et autant d'années dans le militantisme associatif principalement dans la culture, dans l'humanitaire et l'écologie» précise ce dernier qui n'est entré que récemment en politique, lors des dernières élections municipales où il figurait en troisième position sur la liste écologiste et citoyenne, Bien Vivre à Chalon 2020, emmenée par Mourad Laoues. Tout comme ce dernier et Amandine Ligerot, Christophe est conseiller municipal d'opposition à Chalon-sur-Saône.


«J'ai toujours été écolo dans l'âme, depuis tout petit ave des parents qui étaient très sensibles à la cause environnementale. Ils m'ont appris à manger bio», poursuit-il.


«À un moment, je me suis dit : il faut s'engager! C'est comme les assos, quand on dit :"il y en a marre de ça" et bien je me suis dit : "il faut plus dire, il faut faire!" Au niveau de l'environnement, c'est la même chose alors faisons! C'est pour ça que j'ai pris ma carte à EELV et que j'ai accepté de m'engager. Et quand on s'engage, on s'engage! On fait pas les choses à moitié! Du coup, me voilà, c'est pour ça que je me retrouve ici», nous explique le conseiller municipal.


La liste Bien Vivre à Chalon avait fini 2ème aux élections municpales avec 13,94% des suffrages exprimés, soit 1 319 voix.


«On est pas complètement inconscients. On sait bien qu'on les gagnera pas (ces élections sénatoriales) mais on est là pour montrer qu'on existe et qu'il ya une prise de conscience générale des Français sur l'écologie et de l'importance de s'attaquer aux problèmes de l'urgence climatique et sanitaire qu'on rencontre en permanence», prévient Christophe qui estime que les «politiques ne font rien» car «c'est pas le sujet prioritaire chez eux malgré leur prise de position car en fait, c'est de la communication. Ils ne font qu'en parler! Ils ne font rien et quand je vois Emmanuel Macron qui annonce que l'environnement est au cœur de ses priorités et que la ministre de l'environnement (Ndlr : Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique) est la Numéro 3 du gouvernement qui réautorise les néonicotinoïdes* alors qu'elle avait elle-même voté contre, ils refusent de supprimer le glyphosate** sans parler du plan environnement, ce n'est plus 100 millions d'euros mais 30 millions et ainsi de suite... c'est que des paroles! Il y a pas d'actes»


À ceux qui pensent que l'écologie n'est pas l'affaire que des écologistes, le candidat aux sénatoriales répond : «Sans écologiste, il y a pas d'écologie! Ce ne sont pas les gouvenements qui décident comme ça, sur un coup de tête! Ceux qui disent ça, il suffit de voir, les gens qui ne sont pas écologistes et qui veulent faire de l'écologie, ça marche pas car ils s'en donnent pas les moyens! En fait, c'est du saupoudrage! De la communication! Moi, je pense que justement l'écologie, c'est l'affaire des écologistes».


La liste EELV est ainsi composée : Carole Bonin, en 2ème position, professeur des écoles et ex-conseillère municipale à Montceau-les-Mines. En 2014, elle figurait en 4ème position sur la liste emmenée par François Lotteau; en 3ème position, Gabriel Simeon, élu au conseil municipal à Mâcon; la militante écologiste Chalonnaise, elle aussi, Edwige Guillot-Bazerolle, figure en 4ème position, et pour finir, en 5ème position, Jean-François Gueidan, élu au conseil municipal de Saint-Nizier sur Arroux.


Selon nos informations, une conférence de presse sera programmée prochainement; conférence au cours de laquelle le parti écologiste dévoilera ses intentions.


En 2014, 9 listes de candidats ont été déposées en préfecture, lors des dernières sénatoriales où EELV avait obtenu 31 voix, soit 1,88% des suffrages.


D'ailleurs, cette année, bonne représentation de Chalon-sur-Saône avec 3 candidats en lice.

 

* Les néonicotinoïdes correspondent à une classe d'insecticides neurotoxiques et sont très fréquemment utilisés de par le monde. Leur succès tient notamment à l'impact plus modéré de leur toxicité sur les neurones des mammifères, par rapport aux précédents insecticides utilisés, les organophosphates et les carbamates. Ils sont cependant pointés du doigt car accusés d'être à l'origine du déclin des populations d’abeilles, mais aussi de ne pas être inoffensifs pour l'Homme.
** Le glyphosate est une molécule pourvue de propriétés herbicides. En mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), organe de l'Organisation Mondiale de la Santé(OMS) classait le glyphosate comme une substance "probablement" cancérogène.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche