Saint-Rémy

MUNICIPALES - Pour Tristan Bathiard, "oui il fallait désendetter la commune mais la question de fond est celle de quel projet politique"

A l'heure du vote municipal, le chef de file de Unis pour Saint Rémy rappelle aux San-Rémois ses engagements.

C'est avec un plaisir non dissimulé que l'équipe d'Unis pour Saint Rémy affiche le soutien de Bertrand Janot, ancien adjoint à Florence Plissonnier et démissionnaire en juin 2015. Une manière pour Tristan Bathiard et ses colistiers d'affirmer leur motivation dans ce scrutin électoral qui se jouera évidemment qu'en un seul tour ce dimanche.
Didier Bernard, pilier de la liste, n'hésite pas à reconnaître le bien-fondé des économies réalisées par l'équipe pilotée par Florence Plissonnier, avant de pointer "le sens qu'on donne aux économies. Oui diminuer la dette, c'était nécessaire, mais quel projet politique offre-t-on aux San Rémois. Rien que la problématique de la fibre est démonstratrice de la gestion communale. Ou est-on aujourd'hui alors même que les routes ont été refaites ? On est dans une forme de colmatage artificielle sans aller au fond des dossiers". 

"On n'est pas les héritiers du mandat de Pierre Jacob" rappellent au passage, histoire de balayer d'un revers de la main "les accusations trop faciles pour nous discréditer". "A notre connaissance, la ville ne dispose plus de bâtiment communal à vendre. Les bijoux de famille ont été concédés mais avec quelle fin, si ce n'est la seule dette. Oui la gestion a été saine, disons-le mais avec quel intérêt pour les San Rémois. Entendre dire qu'on est descendu sous la strate, ça n'apporte rien au quotidien des San Rémois". 

"On nous martèle l'idée de proximité mais combien de choses restées lettres mortes ? combien de courrier restés sans réponses. On s'engage à désigner un conseiller municipal référent par quartier dès le mois d'avril, à organiser des points rencontres terrains, ce qu'on qualifie de diagnostic en marchant pour relever avec ceux qui connaissent le mieux les quartiers, les dysfonctionnements et pas leur imposer des réponses qui ne correspondent pas au quotidien". 

Côté environnement, une série d'actions concrètes

Sur le volet environnemental, Tristan Bathiard et son équipe ne sont pas en reste et proposent  le développement d'un Plan Lumière pour rendre l'éclairage public économe et intelligent, offrir une nourriture saine au restaurant des enfants avec 80 % de produits bio ou issus de la filière courte et créer une structure d'insertion pour la production maraîchère, un développement sécurisé des voies cyclables, l'installation de parkings à vélos sécurisés à proximité des abris de bus, la végétalisation des cours décoles et généraliser l'utilisation des eaux de pluie pour l'arrosage des espaces verts.

Un accent fort sur les solidarités

"Faciliter la construction de logements adaptés aux seniors en perte d'autonomie, développement de jardins partagés, ouverture du restaurant des enfants aux seniors, ouverture des accueils periscolaires dès 7h les lundis, mardis, jeudis et vendredis.

Face aux cambriolages et incivilités, Tristan Bathiard propose "un soutien aux victimes de délits", "linstauration de négociation groupée pour les systèmes de sécurité" mais aussi "consulter et ne pas s'interdire la mise en place d'une vidéo-protection".

Les uns et les autres ont tenu à rappeler leurs engagements "sur une charte d'éthique et de bonne conduite avec l'idée de ne pas prendre des décisions seul dans un bureau. On est une équipe soudée et on porte le projet ensemble. Tout le monde sera responsabilisé, c'est notre engagement. On rappelera juste que par deux fois, le conseil municipal s'est tenu grâce à nous. On a fait le quorum. On porte un projet pour Saint Rémy avec les San Rémois". 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche