Varennes le Grand

Dans l’église de Varennes-le-Grand, deux chœurs ont chanté Noël avec ferveur !

Le 15 décembre, les chorales « Saône-Mélodie » et « Saôn'Ate » ont uni leurs voix pour le concert de fin d’année.

La Chorale tournusienne « Saôn'ate » a offert sept chants, sous la houlette du californien Gregory Johnson. Ce chef de chœur a souvent accompagné les chanteurs au piano.

Le groupe a d’abord proposé des pièces vocales religieuses. L’hymne chrétien « Adeste Fideles » invitait à la communion des humains au moment de Noël. « Zion Hört », le choral central de la « Cantate du veilleur » de J. S. Bach, était empreint de solennité.

Ensuite les choristes ont entonné « Le chant des cloches » qui rythme les moments importants de la vie.
Trois chants ont célébré la Nativité : « Pastori », « A minuit un réveil » et « Minuit chrétien ».

Mais le public fut littéralement séduit par « Achieved is the glorious work » de Joseph Haydn.

Le groupe varnois « Saône-Mélodie » a interprété avec enthousiasme onze chants, sous la direction efficace de Marie-Christine Gacon. Cette talentueuse chef de chœur enseigne également la flûte traversière. 

Le répertoire musical des choristes a voyagé entre les siècles et les contrées.  

Il a d’abord évoqué l’Irlande avec la mélodie « Seinn Alleluia » et « La ballade nord-irlandaise » de Renaud.

Puis les choristes ont transporté le public vers le continent américain. Ils ont chanté « Glory Alleluia », inspiré d’un chant patriotique de la guerre de Sécession puis « Precious Lord », le célèbre gospel de Thomas A. Dorsey.

Ensuite « Petit garçon », « My Christmas tree » et trois autres chants ont rappelé la fête de Noël.

Les auditeurs ont aimé le cantique russe orthodoxe « Bogoroditse dievo radouisia », mais les rythmes et les tempos d’« Adiemus » ont vraiment conquis l’assistance.

À deux reprises, les deux groupes ont chanté en chœur avec harmonie.

Avec « Ubi caritas », leurs voix ont célébré l’amour d’autrui qui révèle la grandeur divine, même dans les simples gestes du quotidien.

Elles ont ensuite interprété l’émouvant « Cantique de Jean Racine » que Gabriel Fauré a composé dans sa jeunesse.

En fin de concert, les deux chorales ont invité le public à chanter à l’unisson le célèbre « Vive le vent ». La cadence entraînante de cette chanson a assuré une joyeuse ambiance. 

 

L’assistance a vivement applaudi ces choristes qui ont offert un beau voyage musical et un bon moment de partage.

P.REGENET

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche