Bourgogne

Les collectivités de Bourgogne-Franche-Comté mobilisées pour les deux projets de Center Parcs en Saône-et-Loire et dans le Jura

Patrick Ayache, vice-président de la Région en charge du tourisme et de l’international, a conduit lundi 20 novembre une délégation d’élus concernés par les deux projets de Center Parcs en Bourgogne-Franche-Comté, pour une visite technique du domaine « les Hauts de Bruyères » à Chaumont-sur-Tharonne (Loir-et-Cher). L’occasion pour la délégation de mesurer l’impact d’un tel projet sur le territoire et de poser ses questions au Groupe Pierre & Vacances - Center Parcs, aux élus du territoire et à plusieurs professionnels locaux du tourisme.

A l’initiative de la Région, la visite technique qui a eu lieu lundi 20 novembre 2017 a permis à une délégation d’une quinzaine d’élus concernés par les deux projets Center Parcs en Bourgogne-Franche-Comté de visiter le domaine « les Hauts de Bruyères » dans le Loir-et-Cher en présence des responsables du Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs et de rencontrer plusieurs élus du territoire et professionnels locaux du tourisme.

Conduite par Patrick Ayache, vice-président de la Région en charge du tourisme et de l’international, la délégation était composée des conseillers régionaux Denis Lamard, Francis Cottet, Gérald Gordat (également représentant la communauté de communes du Grand Charolais), Nicole Caboche et Nathalie Desseigne, de la vice-présidente du département de Saône-et-Loire en charge du tourisme Elisabeth Roblot, de la députée Josiane Corneloup, du maire de Poligny Dominique Bonnet, du président de la communauté de communes Arbois-Poligny-Salins Cœur du Jura Michel Francony, du maire du Rousset-Marizy Emmanuel Rey, du maire délégué du Rousset-Marizy Madame Bonnot et du vice-président du CESER Bourgogne-Franche-Comté Gérard Thibord.

Cette visite a permis de rappeler au Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs le soutien des collectivités concernées par les deux projets de création dans le Jura (Poligny) et en Saône-et-Loire (Le Rousset-Marizy), au nom de l’attractivité touristique, du développement économique et de l’emploi.

Par ailleurs, alors qu’une mission d’analyse et d’expertise technique a été menée pour sécuriser les projets sur les plans économiques et juridiques, afin de définir les modalités de participation de la Région, le vice-président a souhaité se rendre sur un des domaines Center Parcs pour apporter des réponses aux éléments de vigilance, plusieurs fois rappelés, qui ont été identifiés lors du débat public, en particulier sur la protection des milieux naturels, sur l’équilibre du modèle économique qui fonde ces investissements et sur le maintien d’une concertation forte avec les habitants.

Le domaine « Les Hauts de bruyères », créé il y a 25 ans, est composé de 740 cottages, d’un espace aqualudique couvert, de services et d’activités dans un domaine forestier de 110 hectares. Ouvert toute l’année, il enregistre aujourd’hui un million de nuitées par an et a permis de créer 550 emplois permanents, dont la plupart en CDI. Il génère entre 10 à 12 millions de retombées économiques annuelles. Pierre & Vacances-Center Parcs s’est engagé à transmettre aux collectivités les résultats de deux études portant sur l’impact économique et environnemental de ce domaine et d’un autre de la même génération situé en Normandie.

A l’issue de la visite, une réunion de travail dans les locaux de la communauté de communes a permis de recueillir de manière précise et méthodique des retours d’expérience sur les trois vigilances de la Région.

Patrick Ayache a notamment rappelé : « La Région soutiendra ces deux projets pourvu que sur le plan écologique toutes les garanties soient apportées, que les retombées en termes d’emploi et d’économie locale soient maximales, et que toute la transparence soit faite pour les investisseurs, les contribuables et les riverains. Nous veillerons particulièrement à la protection de notre environnement, avec notamment le respect scrupuleux de l’eau et des espèces protégées. Toutes les réponses doivent être apportées non seulement aux collectivités publiques mais aussi aux questions des citoyens, associations et collectifs, et sur l’impact sur les riverains, sur leur vie quotidienne ».

Les collectivités concernées restent donc mobilisées pour la réussite des deux projets et ont décidé de se revoir régulièrement, afin de maintenir une dynamique sur ceux-ci, permettant le développement d’une offre de tourisme familial complémentaire et équilibrée au regard des offres existantes.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche