Chalon sur Saône

"A deux tiers du mandat à Chalon, le seul bilan est celui d'une ambition personnelle, celle du maire" lancent les élus de Chalon Autrement.

Les élus de la minorité municipale, Chalon Autrement, avaient prévenu il y a quelques mois qu'ils sortiraient le bilan de Gilles Platret et son équipe. Et l'heure s'apprête à sonner.

"Il reste un budget à voter et à exécuter !". Par ses mots, Françoise Verjux-Pelletier, ancienne première adjointe en charge des finances, sous la mandature 2008-2014, plante le décor des prochains mois. Des mois qui seront au centre de toutes les attentions pour les élus du Chalon Autrement mais pas seulement. 

"Aucune vision pour Chalon sur Saône et les Chalonnais... mais une seule ambition personnelle".

Christophe Sirugue a dégainé très rapidement pour pointer du doigt la gestion municipale de Chalon sur Saône depuis 2014, avant de faire une parenthèse sur ce qu'il qualifie de "pseudo analyse" des Cybercontribuables - lire info-chalon.com - Même si les membres de cybercontribuables ne s'en sont pas pris spécifiquement à la gestion chalonnaise, en qualité d'ancien maire et ancien parlementaire, Christophe Sirugue s'est senti dans l'obligation de défendre les élus locaux en poste, considérant que les cybercontribuables "n'ont que le mot fiscalité en bouche. Comme si la gestion municipale ne se considérait sous ce seul aspect pour ces experts auto-proclamés très proches des responsables politiques d'aujourd'hui". "On ne leur donne aucun droit de donner des bons ou mauvais points aux collectivités et à leurs équipes" rajoute Christophe Sirugue, dont les propos viennent confirmer ceux entendus ici ou là ces dernières jours par de très nombreux élus de gauche comme de droite d'ailleurs. 

"Les agents de la collectivité en sont à acheter des stylos avec leur propre argent"

Pour cette rentrée politique, Chalon Autrement tape fort et entend marquer les prochains mois. Alors que Gilles Platret et son équipe ont affiché ces dernières années, "une gestion par la bienvaillance", les élus de la minorité tirent à boulets rouges, soulignant "que les agents de la collectivité en sont à acheter des stylos avec leur propre argent". "A Chalon sur Saône, il n'y a aucune pensée globale, aucun projet d'avenir pour Chalon sur Saône. On habille Paul pour déshabiller Pierre" fustige Christophe Sirugue, "dans un souci de cosmétique du centre ville permanente". 

"On avait dit que la capacité d'investissement de la ville était de 7 millions.... lui il est autour de 12-13 millions et même au-delà !"

Chalon Autrement appelle à la vigilance sur la question des orientations budgétaire, "le rapport de la Chambre Régionale des Comptes est venu contredire les mensonges proférés pendant la campagne électorale" souligne l'ancien premier magistrat, pointant du doigt le recours à la dette pour l'investissement, "la situation se dégrade très rapidement. L'investissement est de l'ordre de 12 à 13 millions et uniquement pour le centre-ville de Chalon sur Saône alors que la capacité est de l'ordre de 7 millions". 

"Cosmétique sans projet d'ensemble"

"Je met au défi les Chalonnais de nous dire quel est le projet d'avenir pour Chalon sur Saône" lance Christophe Sirugue, "quelle politique environnementale ? Quelle politique culturelle ? Quelle politique sur le vieillissement et ce n'est pas un bâtiment rue Général Leclerc qui répond à cette question. Quels logements ? Quels accompagnements ? Et ce n'est pas au privé d'apporter une réponse à ses interrogations" s'empresse de rajouter l'élu. 

"A l'heure où tous les territoires s'interrogent sur l'autosuffisance alimentaire, sur l'énergie, les transports, quelle est la vision globale de Chalon sur Saône" lancent Françoise Verjux-Pelletier et Mourad Laouès. "Sur la question des commerces et la vie commerçante, heureusement que les associations sont là pour animer, pour organiser parce qu'est ce que fait la ville ? On déplace le centre de gravité vers la zone sud !". 

Sur la question de la propreté urbaine ou du fleurissement, "sujets chers à la municipalité actuelle, regardez, observez" plaide Mourad Laouès, "non la ville n'est pas propre dans sa globalité, regardez l'entretien des plantes !"

"L'heure est au rassemblement au partage des idées"

"On assume notre rôle mais l'heure est venue d'appeler les Chalonnais dans leur diversité à venir participer, à partager leurs idées, leurs ambitions pour Chalon sur Saône face à cette absence de vision et d'avenir. Les Chalonnais doivent se réapproprier la ville au-delà d'une ambition personnelle, car c'est vrai que l'ambition personnelle pour lui on la connait mais pour la ville je ne sais pas" rajoutent les élus de Chalon Autrement. 

"On est au stade d'une vision court-termiste et disons-le franchement, les quartiers Chalonnais sont abandonnés, et il arrivera un jour où le discours sera difficile entre les quartiers et on n'en veut pas pour Chalon sur saône. Chalon doit dépasser le seul calcul électoraliste et les adjoints sont parfois ceux qui expriment le mieux leur désarroi face au comportement du maire". 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche