Chalon sur Saône

Les enseignants du lycée Julien de Balleure mobilisés contre les suppressions de postes

Avec les suppressions de postes annoncées à la rentrée prochaine, les enseignants de Julien de Balleure se mobilisent, ce mardi, devant le lycée. Info-Chalon est allé à leur rencontre.

À 7 heures 45, une action a eu lieu au lycée professionnel Julien de Balleure ce mardi pour dénoncer, disent la vingtaine d'enseignants mobilisés, «la mise en place des réformes et l’obligation d’assurer des heures supplémentaires ». Des décisions qui entraîneraient la suppression de deux postes au lycée professionnel dès la rentrée prochaine et un autre la suivante.


Heures supplémentaires
«Les nouvelles grilles horaires de la réforme font apparaître une réduction conséquente du nombre d’heures d’enseignement d’enseignement professionnel» regrette une enseignante. «La dotation globale horaire en lien avec cette réforme, fait apparaître une baisse des heures poste et une augmentation des heures supplémentaires. L’application décidée récemment d’imposer des heures supplémentaires obligatoires à chaque enseignant va en ce sens, ce qui se traduit par une perte de deux postes budgétaires au lycée pro», ajoute-t-elle.


Il s'agit ici en l'occurence d'un poste d'un demi-poste d'assistant de directeur technique et un poste en CAP Électrotechnique, qu'occupe actuellement M. Olivier Girard et qui sera pas reconduit fin juin de cette année. Quant à l'autre professeur dans la même filière, M. Hasan Kaya, si son poste ne disparaît pas pour la rentrée prochaine, son avenir est incertain pour 2020.


En sus de ces postes en moins, les enseignants réclament le non regroupement des fiières TCI (Technicien en Chaudronnerie Industrielle) et TOP (Technicien Outilleur Plasturgie), le maintien de tous les CIO et un service de santé scolaire adapté aux besoins.


Pas de logique comptable
«Nous refusons cette fracture du service public» nous dit un des professeurs, dénonçant comme ses collègues «que le seul objectif de cette réforme (Blanquer) ne repose que sur une logique comptable et de fait, la réduction des postes d’enseignants, qui, de surcroît, sont non seulement utiles et parfois là depuis longtemps».


Tous les enseignants mobilisés devant l'établissement contre la réforme Blanquer, iront cet après-midi, à 14h30, la Maison des Syndicats de Chalon-sur-Saône, la CGT ayant lancé un appel à la grève et à des manifestations ce mardi dans toute la France, pour «réclamer sur le bitume plutôt que dans le cadre du Grand débat», une hausse des salaires et plus de justice fiscale. Un appel relayé par plusieurs syndicats dont Solidaires, des organisations de Force ouvrière et des partis politiques comme le NPA, le PCF et la France insoumise.


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche