Châtenoy le Royal

Marie Mercier choisit le Sénat

Tombant sous le coup de la loi du 14 février 2014 interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de parlementaire, loi en vigueur depuis le 31 mars dernier, Marie Mercier avait jusqu’au 2 novembre prochain pour choisir entre le Sénat et la mairie de Châtenoy-le Royal.

Elle n’a pas attendu cette date butoir pour se déterminer : elle va continuer à siéger au Palais du Luxembourg. « C’est un moment difficile mais je vais glisser du fauteuil de maire à une chaise plus petite de conseillère municipale » a-t-elle annoncé lundi matin, des sanglots dans la voix, aux élus et au personnel communal, rassemblés pour l’occasion salle Rameau. « Mais je ne vais pas abandonner ma ville. Je continuerai à participer à la vie locale ».
Après avoir mûri sa décision jusqu’au dernier instant, Marie Mercier a envoyé sa lettre de démission au Préfet de Saône-et-Loire. Désormais les choses vont aller très vite. La majorité municipale va se réunir ce lundi soir afin de se choisir un ou une candidat(e) et une séance extraordinaire du Conseil municipal va être convoquée lundi 23 octobre à 19 heures pour élire le nouveau maire.
Marie Mercier avait été élue maire de Châtenoy-le-Royal, suite aux élections municipales du 11 mars 2001, et avait été largement réélue le 9 mars 2008 et le 23 mars 2014.
Avant de la rendre publique, la désormais ancienne maire de Châtenoy-le-Royal a souhaité annoncer officiellement sa décision en priorité aux agents de la commune, avec lesquels elle a travaillé 16 ans et 7 mois. « Je suis fière de ce qu’on a fait tous ensemble. Quand je suis arrivée jamais je ne pensais en faire autant. Merci pour tout ce que vous avez donné. Merci pour tout ce que vous m’avez donné ». Si l’on en croît Marie-Laure Brochot, directrice générale des services, témoignage de l’attachement qu’ils portaient à leur « patronne » ils étaient plus nombreux que pour la traditionnelle cérémonie des vœux... De longs applaudissements ont en tout cas marqué la fin de l’annonce.
Une annonce au cours de laquelle Marie Mercier a fait part de sa désapprobation au sujet de la loi relative au cumul des mandats électoraux, au prétexte que les sénateurs représentent les collectivités territoriales et qu’« ils ont le territoire chevillé au corps ».

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche