Culture

Déchaînements, une création des Bibliambules et des Buissonneurs

Un parcours en textes et chansons unissant les voix exténuées de « ceux que l’on foule aux pieds », selon les mots de Victor Hugo, aux chants de conviction et de confiance dans un avenir qui nous défie de « tenir à l’impossible. »

Pierre Littner, metteur en scène sur le projet, nous explique la naissance de « Déchaînements" :

 « Au départ, un intérêt commun aux deux groupes pour les textes et chansons de protestation. Puis une recherche par les uns et les autres de ce qu'ils avaient vraiment envie de dire ou de chanter. Tri, sélection. Les parentés parfois évidentes, parfois moins, des contenus (cris de misère, de colère, de lutte, de libération) ont permis la construction du spectacle, alternant et parfois fondant les interventions des chanteurs et des comédiens-récitants. »

Ils se retrouvent jusqu’à 18 sur scène et ce que laurent a trouvé touchant « ce sont les morceaux puissants d’unité et d’allant, dans lesquels toutes les voix avaient le même droit, peu importe la puissance de celles-ci ou l’âge. Le cadeau de grands moments de monophonie, dans l’esprit de ce qu’il y a de meilleur. »

Un spectacle qui a ému dans ce qu’il faisait référence à « une certaine idée de la fraternité, de la paix, de l’amour, de la fin de la domination des uns par les autres, de la résistance aux puissants, de ce monde aux idées toutes faites, aux gris du monde que la poésie transforme. »

Pour d’autres, « un spectacle bercé de douces utopies. »

Les textes et chansons choisis ont uni les mots de Brecht, de Siméon, d’Aragon, de L’Anselme, ou encore de Berthon, entre autres !

 

Sophie Mère

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche