Economie

Semaine de mobilisation pour le patronat Français

Après les professions libérales et les médecins, le gouvernement fait face à un nouveau front. Ce lundi, les trois organisations patronales (Medef, CGPME et UPA) lancent une semaine de mobilisation.

Outre des dizaines de rassemblements  un peu partout sur le territoire, les trois organisations patronales se réuniront à Lyon en présence de quelques 3000 chefs d'entreprise qui pointent la politique gouvernementale à destination de l'entreprise. C'est une première dans le monde de l'entreprise que de voir réuni l'ensemble du panel des organisations patronales face au gouvernement. Il y a quelques mois, à Chalon sur Saône comme ailleurs, les chefs d'entreprise avaient crié leur ras-le-bol annonçant qu'ils n'hésiteraient pas à descendre dans la rue, et ce, contrairement à leurs habitudes. 

Trois mesures ont fait déborder une coupe déjà trop pleine: la mise en place le 1er janvier de quatre des dix facteurs d'exposition au risque du compte pénibilité ; l'obligation d'informer depuis le 1er novembre les salariés en cas de cession de la société et celle de recruter des temps partiels pour un minimum de 24 heures par semaine.

C'est une partie de billard qui risque de s'ouvrir entre le patronat et le gouvernement, avec la volonté pour les uns et les autres, de satisfaire tout le monde. Entre le Pacte proposé par le gouvernement dont 40 milliards mis sur la table à destination de l'entreprise et la volonté du patronat de satisfaire aussi sa base, qui attend de plus en plus d'actions musclées, le jeu est très serré. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche