Givry

Une journée sur les apports et limites du numérique

Elle a été organisée dans le cadre de la semaine d'Information sur la santé mentale et s'est déroulée en deux temps :l'après midi avec un atelier créatif destiné aux enfants et le soir avec une conférence d'information du grand public. Elle a été rendue possible, grâce au partenariat entre le Conseil Local de Santé Mentale du Grand Chalon et la Commission « Solidarités » de la ville de Givry.

Durant l'atelier créatif, animé par Catherine Jacob-Husson, de la mission « Handicap » du Grand Chalon, les enfants ont pu exprimer par le dessin, leurs ressentis sur les objets quotidiens du numérique (téléphone, tablette, console de jeux, télévision,...), leurs utilisations et les modifications de comportement qu'ils peuvent provoquer.


Le soir, une vingtaine de personnes a assisté à une conférence, intitulée « les écrans: plaisir, mais réfléchir ». Elle a été animée par Sébastien Delecluse, psychologue TCC, spécialiste des addictions sans substance, et Aurélia Moron, intervenante en prévention des conduites addictives, qui font partie du CSAPA, Centre de soin, d'accompagnement et de Prévention des addictologies de Chalon sur Saône.

Ils ont débuté leur propos par une constat sur la situation actuelle. A ce jour, 93% des personnes interrogées déclarent utiliser régulièrement un mobile, 81% un ordinateur et 41% une tablette. Après 20 ans de développement de ces nouvelles technologies, nous vivons aujourd'hui dans une société hyper connectée.
Toujours d'après les personnes interrogées, le temps passé sur Internet s'élève aujourd'hui à 4h38, usages professionnels inclus.

Ils ont ensuite présenté les apports du numérique en terme de progrès, d'ergonomie et de plaisir, mais aussi les risques liés à leur utilisation.
Outre la dépendance, ces usages modifient nos modes de vie, ainsi que le type de relations que nous avons avec nos proches. Ils amènent aussi souvent les gens à diminuer leurs activités physiques, avec toutes les conséquences que cela peut engendrer. On constate enfin des retards dans l'apprentissage du langage chez les jeunes enfants.
Pour prévenir ces risques, ils ont insisté sur le rôle des parents, qui doivent surveiller et accompagner les enfants dans l'utilisation des écrans, en échangeant avec eux sur le contenu et en donnant du sens, pour qu'ils puissent prendre le recul nécessaire, devant cette multitude d'informations, pas toujours vérifiées.

Pour tout renseignement ; Direction des solidarités et de la santé du Grand Chalon : 03 85 90 51 43

Hervé DELANEY

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche