Journée Internationale des droits des femmes

Femmes à l'Honneur [Portrait 16] - Mireille Fouchecourt

Provençale, ayant vécu 28 ans en Afrique, Mireille Fouchecourt est installée en région chalonnaise depuis 20 ans. Présidente de l'Office de Tourisme de Verdun-sur-le-Doubs depuis 15 ans, elle oeuvre dans l'intérêt du territoire.

Mireille Fouchecourt est une femme pugnace, pas épargnée par les situations difficiles. Elle a su néanmoins toujours rebondir. La danse classique, pratique exigeante, l'a amenée à enseigner le sport en Afrique. Après son veuvage, rentrée en France, ce sont ses passions qui la poussent à l'aller de l'avant : le sport et le Tourisme.  

Que représente pour vous la journée internationale des droits des femmes ?  

Une reconnaissance du statut familial et social de la femme.

Au cours de votre vie ou de votre carrière, avez-vous vécu ou avez-vous été témoin d'inégalités hommes/femmes ?  

Pas vraiment mais quelques fois, effectivement, j'ai été témoin de situations pour le moins ambiguës. 

Depuis ces dernières années, les politiques tentent de prendre à bras le corps ce problème : la mise en place de la parité... Cette mesure vous semble-t-elle bonne ? 

Oui et non. C'est à double tranchant. La parité doit se faire naturellement selon les compétences de chacun à mon sens... quoique, à compétences égales, on privilégiera l'homme, ce qui est injuste.

Pensez-vous que l'image et la place de la femme dans la société française aient évolué ?

Oui, de nombreuses femmes se voient enfin confier des postes importants. 

Être une femme a-t-il déjà été pour vous un handicap ? Une force ?

Ni l'un, ni l'autre, car j'existe par moi-même et sais ce que je veux faire.

Comment conciliez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

J'ai su adapter mon emploi du temps de manière équilibrée ; j'ai eu la chance de pouvoir faire cela. 

Quelle est la phrase que vous aimeriez ne plus entendre ?

"C'est encore une femme au volant !", cette phrase m'horripile. 

Quelle est votre devise ou votre philosophie ? 

Agir avec conviction.

Que défendez-vous et que voulez-vous transmettre ?   

La sincérité, le partage et l'honnêteté.

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu ? Le meilleur que vous ayez donné ? 

Être vrai et réaliste. La roue tourne et ne jamais abandonner. 

Quelle est, ou quelles sont, les femmes qui vous ont le plus influencée ?   

Ma grand-mère. À bien y réfléchir, les grands-mères ont une place importante. La mienne était exceptionnelle, dans ce sens, elle m'a influencée... je dirais qu'elle m'a inspirée, plutôt.

De nombreuses actrices ont pris la parole ces derniers mois, qu'a suscité chez vous l'affaire Weinstein ? 

Peu de surprise sur les faits, en revanche, j'ai été fort surprise sur la démesure des réactions.

Avant que le scandale n'explose médiatiquement, aviez-vous conscience de l'ampleur de ce problème de harcèlement sexuel ?

Certes. Je veux dire que cela a fait beaucoup de bruit parce que les voix qui se sont élevées étaient des personnalités du cinéma mais il ne faudrait pas oublier toutes celles de 'l'ombre'.

Comprenez-vous que certaines femmes n'aient pas voulu s'exprimer sur le sujet, comme certaines victimes qui ne veulent pas porter plainte alors qu'elles subissent des violences conjugales ?

Oui, c'est une question d'échelle.

L'actrice Cate Blanchett a été désignée pour présider le jury du Festival de Cannes. De nombreux médias ont commenté cette annonce en mettant en avant qu'elle avait été l'une des premières femmes à s'être élevée contre Weinstein. N'est-ce pas déroutant que l'on puisse penser qu'elle ait été choisie pour cette raison ?

Les médias ont voulu mettre sous les feux des projecteurs une situation. J'aurais aimé qu'elle soit choisie pour ses compétences. Je crois sincèrement qu'elle l'a été pour cette raison. En revanche, les médias, dans un premier temps, ont mélangé les genres mais tout le monde sait que Cate Blanchett est une actrice formidable.

Qu'avez-vous pensé du #balancetonporc en France ou #MeToo lancé aux États-Unis ?

Je n'adhère pas à ce genre de campagnes. Les réseaux sociaux peuvent dévier l'opinion et cela me dérange.

... D'autres initiatives, comme le mouvement Time's Up (un fonds pour soutenir toutes les victimes de harcèlement sexuel) initié entre autres par Natalie Portman et Jessica Chastain ?

Cela pourrait aider des femmes qui n'ont pas les moyens financiers de défendre leurs droits.

Chef, cheffe, auteur, auteure, autrice, madame le sénateur, madame la sénatrice... que pensez-vous de la féminisation de certaines professions et de l'écriture inclusive ?

Féminiser oui, je suis pour... Cependant, non catégorique à l'écriture inclusive !

Que pensez-vous des féministes ? 

Voici ma définition de la féministe : "Je préfère être Femme et défendre LA FEMME".

Homme/femme, un message pour un "mieux vivre ensemble" ? 

Faisons de nos différences une SYNERGIE.

Propos recueillis par SBR - Photo transmise par Mireille Fouchecourt

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche