Opinion de gauche

Le syndicat CGT des cheminots chalonnais réagit après l'article d'info-chalon sur l'accident de Saint Rémy

L’article d’info chalon du 25 septembre 2018 qui traite  de la gestion de l’accident de poids lourds à Saint Rémy la veille,  laisse penser que le trafic routier est la seule alternative aux besoins de transports.

Non le trafic routier n’est pas la seule alternative !

 La photo qui illustre l’article nous montre une file ininterrompue de poids lourds et seulement des camions ! La massification du fret routier de marchandises est elle raisonnable en termes de sécurité publique ?

 Rappelons que l’accident impliquait deux poids lourds, que les conducteurs semblent, d’après l’article précèdent, avoir été désincarcérés, quelles en auraient été les conséquences corporelles si au lieu de deux camions il y avait eu un camion et une voiture ?  

Et cette fois la configuration à deux fois deux voies de la route ne semble pas en cause !

Cette alternative est couteuse pour la société, d’abord elle implique des investissements colossaux pour la réalisation et l’entretien des infrastructures routières qui à peine finis demande de nouveaux investissements pour répondre à la croissance des trafics et ensuite en termes de développement durable, pollution de l’air, pollution des sols, étalement de l’activité humaine ! 

Cette alternative routière est elle réellement une organisation supportable pour la société, pour la planète ?  Nous ne le croyons pas ! Et ce n’est pas le réchauffement climatique, les tempêtes, les ouragans qui nous démentirons, malheureusement !

Il existe des complémentarités  à ces besoins de trafics de marchandises d’abord la relocalisation des productions avec la ré-industrialisation des territoires, et la réhabilitation des infrastructures existantes,  voies fluviale, voies ferroviaire.

Et concernant la voie ferroviaire, il existe  sur l’axe routier de la RCEA une infrastructure ferroviaire dénommée Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) qui relie le centre de l’Europe à la façade Atlantique. Sa réhabilitation permettrait la circulation de convois de trains de marchandises, ce qui soulagerait d’autant  le trafic routier dans cette région.  Cette réhabilitation consiste à électrifier des tronçons de cette ligne –Chagny/Nevers- et à améliorer le gabarit des tunnels –Le Creusot- .

Seulement les investissements  nécessaires à cette réhabilitation sont systématiquement siphonnés par les pouvoirs publics pour financer les travaux de la RCEA considérée  par ces responsables comme prioritaire. Le problème c’est que le temps passe vite, qu’à peine les travaux routiers finis d’autres ce font jour et réclament de nouveaux investissements prioritaires, si bien qu’en repoussant de décennies en décennies la solution alternative de la VFCEA, celle-ci prend du retard, et le développement durable lui n’attends pas !

En conclusion nous disons que la solution ferroviaire est un outil de l’aménagement du territoire et qu’elle  ne peut pas être réduite à un rôle de liaison à très grande vitesse entre les métropoles du territoire national en permettant à un nombre réduit de compagnies de ce faire du fric sur le dos de la population. La maitrise des stratégies d’aménagement du territoire doit rester à l’état et aux collectivités. En aucun cas l’aménagement du territoire doit être influencé par les intérêts des capitaux privés, çà se termine toujours par des friches industrielles et la désolation qu’elle génère !

Le syndicat CGT des cheminots chalonnais

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche