Opinion

Le député de Saône et Loire, Rémy Rebeyrotte, appelle à fêter le 26 août

 

Un si bel anniversaire !

 

Il y a 230 ans, le 26 août 1789, était publié le texte fondateur de notre Démocratie, l’un des phares qui éclaire le Monde depuis, l’un des socles de notre actuelle Constitution et donc de Notre République : la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

C’est une Déclaration majeure, un nouveau tournant pour l’Humanité après l’Habeas Corpus et la Constitution des Etats-Unis d’Amérique, avec une portée encore plus universelle. 

C’est le texte de référence pour toute Démocratie, dont l’Article 16 rappelle cet élément essentiel : « Toute société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de constitution » c’est-à-dire n’est pas constituée, n’est pas une Société en tant que telle. La Déclaration marque une rupture majeure pour l’Humanité toute entière, sur laquelle les porteurs de l’émancipation, de la Liberté humaine et de l’Egalité des Droits entre les Hommes ne cesseront de s’appuyer.

A ceux qui essaient aujourd’hui de nous vendre autre chose que la Démocratie, je réponds inlassablement, reprenant la célèbre formule de Winston Churchill, que « la Démocratie est sans doute le pire des régimes possibles, à l’exception de tous les autres ». A ceux qui n’ont à la bouche que leur haine de l’économie de marché, je rajoute que, jusqu’à preuve du contraire, « le marché est le pire mécanisme de création et de répartition des ressources, à l’exception de tous les autres » ; même les maoïstes chinois s’en sont convaincus, c’est peu dire.

Démocratie et économie de marché doivent être améliorées sans cesse, être toujours mieux régulées et équilibrées : nous en sommes tous convaincus, nous devons tous y travailler, pour en éviter les excès et faire fructifier leurs bienfaits. Cela dit, nous devons aussi nous rappeler qu’elles sont le socle du respect et de la garantie de nos Valeurs humaines fondamentales. Et nous devons constater, au regard de l’Histoire, que ceux qui ont voulu offrir, depuis deux siècles, des alternatives à cette réalité ont construit des murs et des dictatures sanguinaires, toujours au nom des principes les plus vertueux et, soi-disant, les plus salutaires.

Pour revenir à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, il serait bien que notre République marque chaque année d’une pierre blanche ce 26 août qui donna à la France sa Dimension Universelle. 

Avis aux propositions !

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche