Opinion

"Attentat à la Préfecture de Police de Paris : les mesures de lutte contre la radicalisation dans les services publics doivent s'accélérer" pour Rémy Rebeyrotte

Ce n'est pas un hasard si, en lien avec le Gouvernement, l'Assemblée Nationale s'est saisie, dès 2018, du sujet de la radicalisation dans les services publics et notamment ceux de la police et du renseignement.

Le travail a débouché sur de nombreuses auditions et un rapport présenté en juin par mes deux collègues de la Commission des Lois, Éric POULLIAT et Éric DIARD. Ce rapport était en train de déboucher sur la prise importante de mesures par le Gouvernement pour éviter que des personnes pouvant potentiellement verser dans la radicalité et le fondamentalisme, pas seulement religieux, soit en situation de nuire aux intérêts de la Nation et des citoyens. 


C'est dans ce contexte qu’est arrivé l'attentat de la Préfecture de Police et le drame que nous avons connu lié apparemment à une radicalisation du criminel et à son basculement dans l'islamisme fondamentaliste. Autant dire que les mesures préconisées par le rapport POULLIAT-DIARD et les décisions du Gouvernement vont désormais s'accélérer pour mettre hors d'état de nuire un certain nombre d'individus suspects.

Permettez-moi d'adresser toutes mes condoléances aux familles des policiers victimes de leur « collègue », de dire combien nous sommes reconnaissants à tous ceux qui portent ce travail ingrat du renseignement et du maintien de l'ordre public et leur réaffirmer que nous sommes, comme le Gouvernement dans son ensemble, le Président de la République, le Premier Ministre et les ministres à leurs côtés, bien décidé à relever ce nouveau défi, bien décidé à regarder les choses en face et à œuvrer plus que jamais pour déradicaliser notre Société.

Rémy REBEYROTTE

Député de Saône-et-Loire

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche