Givry

MUSICAVES DE GIVRY 2018 : La rivalité historique entre les appellations de Givry et de Mercurey sera au cœur d’une battle arbitrée par Antoine Demor

Auteur et comédien de talent, Antoine Demor a été enrôlé par les Musicaves de Givry pour concocter un « catch impro » durant laquelle l’histoire locale sera revue d’une façon aussi originale que drôle. Le point avec info-chalon.com.

Lorsqu’info-chalon.com a rencontré Antoine Demor au Réservoir de Saint-Marcel, celui-ci était affairé, en pleine création d’un spectacle qu’il jouera dès la rentrée prochaine et déjà programmé (le 8 septembre à Montceaux-Ragny, le 12 octobre à Louhans et le 13 octobre au Réservoir de Saint-Marcel). Un tas de feuilles dactylographiées devant lui, il ajoutait à ces dernières des mots d’une écriture fine, nerveuse.

« Bonjour ! Je note une idée avant de l’oublier ! », a-t-il lancé en se retournant, tout sourire, mais arborant un regard trahissant que son esprit était encore ailleurs, dans l’une de ces contrées où l’imaginaire va puiser l’inspiration. Puis, sa fulgurance couchée sur le papier, la discussion a pu commencer.

Un artiste très occupé

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Antoine Demor est, avec Victor Rossi, une cariatide d’un festival qui a le vent en poupe : celui des Oenorires (Lire ICI). C’est aussi un auteur de talent doublé d’un excellent comédien, qu’info-chalon.com adore. Pas parce qu’il est un enfant du pays – il est originaire de Givry -, mais parce qu’il nous fait rire, aux éclats. Pas parce qu’il s’est déjà fait un nom et qu’on parle de lui un peu partout, mais parce que, tout simplement, la qualité de son travail est telle qu’il est naturel de s’y intéresser plus que de raison.

En ce moment, Antoine Demor a visiblement des dizaines de projets sur le feu. Il y a d’abord, on vient de l’évoquer, ce spectacle qu’il est en train de créer. Il y a aussi tout le reste : les tournées, les dates, les Oenorires et, bien sûr, sa participation à la 21ème édition des Musicaves de Givry.

Pourquoi se rajouter ainsi du boulot alors qu’il est manifeste qu’il n’en manque pas ? Parce que, derrière les Musicaves, dont il est un soutien depuis toujours, il y a Philippe Perrousset. Et que « Philippe, c’est la première personne que je suis allé voir » quand il s’est agi de mettre sur pied les Oenorires, explique Antoine Demor. « Il m’a ouvert la porte » et les Musicaves « nous prêtent chaque année du matériel, de la décoration ». Il est donc normal de « renvoyer l’ascenseur ».

S’il est entendu qu’on ne peut rien refuser à Philippe Perrousset, surtout dans ces conditions, que vient néanmoins faire Antoine Demor dans un festival musical ? Après 20 ans d’existence, l’organisation des Musicaves, soucieuse d’innover, a souhaité inaugurer « une nouvelle formule », « se renouveler ». C’est dans cette optique que Philippe Perrousset lui a fait part d’une idée : s’associer, pour proposer quelque chose de nouveau, en rapport avec le théâtre d’improvisation.

Le théâtre d’improvisation, invité surprenant de la 21ème édition des Musicaves de Givry

De l’improvisation aux Musicaves ? De prime abord, cela peut paraître plutôt incongru. Mais ce serait mal connaître Philippe Perrousset qui, à l’affût de tout, « est un vrai créatif » et aime, précisément, surprendre. Par exemple, en faisant venir aux Musicaves des groupes de Metal déjantés réunissant toutes les conditions pour créer une émeute. Souvenir qu’Antoine Demor évoque le sourire aux lèvres.

Cogitant à cette proposition qu’il ne pouvait ni ne voulait refuser, la machine Antoine Demor s’est donc mise en branle pour accoucher d’un spectacle fondé sur ce genre assez particulier de théâtre qu’est l’impro.  Et comme, pour Antoine Demor, « qui dit impro dit battle », c’est assez spontanément qu’il a cherché une Compagnie à même de se fighter sur les querelles de clocher qui ont toujours existé entre l’appellation Givry et celle de Mercurey, tandis que lui serait un peu plus que le Monsieur Loyal du moment : l’arbitre des élégances.

L’histoire locale revisitée par une Compagnie de Lyon

Celle-ci trouvée – il s’agit de L’Equipe Bis, originaire de Lyon -, tous ont travaillé, afin de concocter un moment de rire et conserver ce qui fait le sel de l’improvisation : la spontanéité. Car, il faut se le tenir pour dit, cette battle sera « sans filet ». Certes, les improvisateurs auront préalablement été briefés sur l’histoire locale mais ils seront seuls face aux mots soufflés par le public, sur lesquels ils devront improviser.

(L'Equipe Bis, pour Improvino)

Seuls ? Pas tout à fait quand même, car une sorte de Pygmalion, Antoine Demor, sera là pour les aider à donner le meilleur d’eux-mêmes, en sélectionnant parmi la masse de suggestions préalablement déposées par le public, à laquelle il aura accès de façon exclusive, les mots ou termes susceptibles de déchaîner L’Equipe Bis et, par conséquent, le rire des spectacteurs.

L’expérience vous tente ? Ça se passe le jeudi 28 juin, au Domaine Besson, à 20 h 30. Vous hésitez, craignez d’être décoiffés ? Sachez alors que ce catch impro intitulé « Improvino », sera suivi d’une dégustation de vins de Mercurey et de Givry, puis d’un concert d’Ablaye Cissoko et de L’ensemble Constantinople.

Samuel Bon

 

Pour consulter le programme des Musicaves de Givry 2018, cliquez ICI

 

Pour réserver vos places, cliquez ICI

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche