Politique

Communiqué de Marie Mercier, sénateur de Saône et Loire

Le Breuil – Rencontre avec les agriculteurs sur les conséquences de la sécheresse

" A l’invitation de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire, Marie Mercier s’est rendue le jeudi 25 octobre après-midi à une rencontre organisée sur l’exploitation de Pascal et Eric Guillemin au Breuil, en présence notamment de Joël Limouzin, membre du bureau de la FNSEA et président du Comité national de gestion des risques agricoles, et de ma collègue Josiane Corneloup, Député.

La rencontre avait pour objectif de débattre de la situation des agriculteurs touchés de plein fouet par la sécheresse et des mesures d’accompagnement à mettre en place.

La sécheresse impacte gravement le monde agricole depuis plus de trois mois. Elle est d’une rare ampleur. Les éleveurs, obligés d’utiliser leurs stocks de fourrage pour alimenter leurs animaux du fait d’un déficit de pousse d’herbe, subissent d’importantes pertes économiques. Les cultures de maïs et de soja, et plus récemment de colza sont dégradées avec des répercussions économiques qui viendront entacher l’année 2019.
De plus, un vrai manque de fourrages sur le marché laisse craindre une rupture d’alimentation des animaux avec des conséquences sur la reproduction ou la production laitière.

Les élus locaux sont mobilisés depuis l’été sur la question de la sécheresse. Les sénateurs de Saône-et-Loire sont intervenus à plusieurs reprises auprès du préfet du département – encore dernièrement par une lettre cosignée le 3 octobre – et du ministre de l’Agriculture. Le Conseil Régional a débloqué une aide d’urgence en lien avec les huit départements concernés. Le préfet de Saône-et-Loire, et ses services présents à la rencontre, ont engagé une démarche de reconnaissance en calamités agricoles, essentielle pour les agriculteurs.

Marie Mercier et ses collègues sénateurs ont pleinement conscience des différents niveaux d’intervention qui doivent répondre aux inquiétudes légitimes des agriculteurs, déjà très lourdement touchés par les nombreuses difficultés auxquelles ils doivent faire face. L’urgence est de les accompagner dans cet épisode de sécheresse, par des aides spécifiques et des mesures de dégrèvement propres aux aléas climatiques. Parallèlement, des réflexions à moyen et long termes doivent être conduites pour gérer, dans l’avenir et au regard du changement climatique, d’une part l’approvisionnement en fourrage et en paille et d’autre part les réserves en eau. De plus, au niveau européen, il faudrait veiller à faire que le malheur des uns ne serve pas les intérêts des autres ; la spéculation sur le fourrage en temps de crise interroge.

Cet épisode de sécheresse et l’aide que nous devons apporter à nos agriculteurs est une chose, il en est une autre de leur permettre de vivre enfin de leur métier, de leur passion de la terre, et d’engager les investissements nécessaires notamment pour répondre au changement climatique, par la mise en place de prix rémunérateurs pour leurs produits."

Marie Mercier
Sénateur de Saône-et-Loire
Membre de la Commission des Lois
Vice-Présidente de la Délégation à la Prospective
Conseillère municipale de Châtenoy-le-Royal

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche