Bourgogne

Général Electric Belfort : Marie-Guite DUFAY appelle à la vigilance concernant la concrétisation du projet industriel

Hier, le 4 comité paritaire de suivi des accords du 21 octobre semble avoir débouché sur un

accord avec 8 axes de développement identifiés et qui seront intégrés aux orientations stratégique du groupe.

« C’est la première avancée positive après sept mois de négociation. Il faut maintenant que GE assume enfin ses responsabilités en passant de la parole aux actes. Le projet industriel ne doit plus prendre de retard car c’est l’unique condition pour garantir un avenir industriel au site belfortain », réagit la Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay.

La firme américaine n’a pas encore dévoilé le budget qu’elle compte consacrer à ces investissements, dont les besoins sont estimés par l’intersyndicale à 30 millions d’euros. « Cela reste un niveau d’investissement mesuré au regard des sacrifices consentis par les salariés du site lors du PSE, alors que le chiffre d’affaires de la division Gaz de Belfort se compte en milliards d’euros », rappelle Marie-Guite Dufay

Le Nord Franche-Comté a des atouts, des forces et des opportunités à saisir notamment dans les énergies renouvelables

C’est pourquoi, à l’invitation de l’intersyndicale, la présidente de Région échangera, ce vendredi, au côté du Préfet, sur ces pistes de diversification parmi lesquelles figure l’hydrogène. Le développement de l’hydrogène est une priorité pour le conseil régional, qui aura investi dans cette technologie plus de 100 millions d’euros d’ici 2030.

La Région fera tout pour que GE Belfort devienne le centre mondial de la turbine à hydrogène afin d’ancrer cette énergie d’avenir sur son territoire.

Annonces