Chalon /autour de Chalon

Second mandat pour Catherine GIRARD, maire de Sampigny-lès-Maranges : « Dans les campagnes, la notion d’humain est prépondérante »

Les atouts de ce village ? « C’est le plus beau ! » répond avec le sourire, mais aussi avec conviction Catherine Girard. Sampigny-les-Maranges, l’un des plus vieux villages de la région, situé au creux de la vallée Cozanne et encadré des vignes des Maranges, fait partie du patrimoine de l’UNESCO. Info-Chalon a rencontré son maire, une femme déterminée à poursuivre la valorisation de son village et l’accompagnement de ses habitants.

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous représenter ?

Catherine GIRARD : Un sentiment de « non fini ». En effet, le mandat précédent a été chargé et certains projets, amorcés l’année dernière, n’ont pas encore été réalisés. J’avais donc à cœur de les poursuivre.

Quelle est votre idée sur le rôle de maire ?
Que ce soit maire ou élu, surtout dans petites communes, la hiérarchie importe peu. En revanche, il faut vouloir être proche des gens, vouloir leur apporter des solutions. Dans les campagnes, la notion d’humain est prépondérante. Être élu, c’est un rôle d’accompagnement de la population : être à l’écoute des anciens, des habitants isolés, des besoins de tous et de toute sorte.

Et puis emmener le village et sa population dans les années à venir : que faire du village ? Préserver son âme sans l’étouffer, l’ouvrir à une population nouvelle… Il faut avancer tout en préservant. Depuis quelques années, on sent que les gens ont envie de vivre avec leur environnement. L’écologie devient une demande, de même que la qualité de vie.  

Présentez-nous votre équipe municipale
Nous sommes 11 membres au conseil municipal (6 femmes et 5 hommes) pour une population d’environ 150 habitants. Le conseil a été renouvelé pour moitié en rajeunissant l’âge moyen pour que la vision prospective du village soit la plus large possible. Et je voulais cette grande diversité au sein de notre équipe, qu’on retrouve également dans les compétences de chacun.

Quels sont les atouts de Sampigny-lès-Maranges ?
C’est le plus beau village ! En tout cas, j’en suis persuadée ! Le paysage est magnifique et très diversifié. Nous avons tout : une rivière 1re catégorie, la vallée, les bois, les vignes, les falaises de granit rose…
Et bien sûr, une viticulture singulière : le maranges est un vignoble de la Côte de Beaune tout en étant situé en Saône-et-Loire, ce qui est atypique. Il y a 7 domaines pour 65 foyers, c’est dire l’omniprésence de cette activité. Nous faisons partie des Climats de Bourgogne, inscrits au patrimoine de l’UNESCO en 2015, c’est une reconnaissance du savoir-faire vinicole et des paysages préservés.

Sur le plan économique, la position géographique du village est stratégique : il est situé au carrefour de Chalon, Beaune, Le Creusot et Autun. Pour le travail, ça ouvre les possibilités.

Côté associatif, outre la chasse et la pêche bien sûr, nous avons aussi la chance d’avoir les manifestations musicales de La Turbine, association de la violoniste internationale Alice Julien-Laferrière, qui fait partie du conseil municipal.

Quelles sont les actions prioritaires que vous engagez ou poursuivez ?
Un gros dossier, ouvert sous le mandat précédent, se concrétise enfin : l’enfouissement des lignes de moyenne tension. Les travaux ont commencé et devraient s’achever fin 2020. Non seulement ces installations sont vétustes et provoquent des coupures d’électricité, mais les poteaux imposants, comme les lignes défigurent la commune : ils traversent certaines parcelles de vigne, le contrefort de granit entre autres. Ce dossier n’était pas simple parce que l’interlocuteur est puissant et qu’il nous a fallu procéder à des forages auparavant. C’est un grand pas franchi dans la valorisation du patrimoine de Sampigny-lès-Maranges. Ma meilleure récompense au mandat précédent, c’est une phrase d’une habitante, qui vit ici depuis 80 ans et qui m’a dit un jour : « Je viens de le voir : notre village, qu’est-ce qu’il est beau ! ».

Un autre sujet important et compliqué, dont il nous faudra débattre avec les 3 autres communes du RPI, est celui de l’école. Sampigny a toujours eu une école, quel est son devenir ? Comment faire pour la pérenniser ?

Qu’attendez-vous de l’intercommunalité et du rôle du Grand Chalon pour votre commune ?

C’est un soutien important pour les sujets techniques. Et un appui logistique précieux. Par exemple, cette nouvelle convention que nous avons signée avec Le Grand Chalon, qui assure le remplacement de la secrétaire de mairie en cas d’absence. Dans un village, l’ouverture au public est capitale : les gens viennent systématiquement trouver la secrétaire quand ils rencontrent un problème.

Propos recueillis par Nathalie DUNAND
[email protected]

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche