"Il est temps que Gilles PLATRET prenne la mesure des difficultés rencontrées par nombre de Chalonnaises et de Chalonnais"

Cultivons Chalon

Communiqué de presse

26 octobre 2020

 

COMMUNIQUE SUITE POST MAIRE DE CHALON :

AIDES AUX PLUS FRAGILES   :NOUS ATTENDONS DES ACTES FORTS.

Dans un post paru le soir de la réunion du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), le maire fait un constat que nous partageons : « Un grand nombre d’indicateurs de précarité sont au rouge dans notre ville ».

Ce que nous, élus de CULTIVONS CHALON ne comprenons pas, c’est le manque d’anticipation des conséquences prévisibles de la crise sanitaire sur l’emploi et la baisse des ressources des classes dites moyennes, sans parler de celles et ceux qui avaient déjà du mal à joindre les deux bouts alors qu’ils travaillaient.

Le nombre de demandes de RSA a augmenté ces derniers mois et de plus en plus de personnes ont recours à l’aide alimentaire, des personnes jusqu’alors inconnues des associations.

Dès le mois de juillet, nous étions intervenus sur le plan de relance présenté en Conseil Municipal, axé essentiellement sur le soutien au pouvoir d’achat et au commerce. Nous avions dénoncé des mesures inadaptées qui manquaient leur cible et des aides dont le montant n’était pas à la hauteur des besoins.

Ce 20 octobre, nous apprenons que le budget attribué pour 2020 aux aides sociales facultatives de 12 500 euros est augmenté en raison de la crise sanitaire d’un montant de …1 000 euros! Parallèlement, le 21 octobre, nous lisons dans la presse que la Ville double le budget des illuminations de Noël (177 000 euros au lieu de 87 000 euros l’an dernier). Mesure populaire ou démagogique ?

Si nous saluons les efforts faits pour une programmation de la Maison des Séniors réussie, avec une majorité d’activités gratuites ou dont le tarif a baissé, nous pensons qu’il faudrait encore davantage faciliter son accès à des personnes âgées qui ne sont pas en demande mais qui ont pourtant des besoins de rupture d’isolement ou sont en grande détresse financière. 8 000 courriers ont été envoyés, mais nous croyons plus au contact direct et régulier pour aller à la rencontre des personnes qui ont des difficultés de lecture ou qui n’osent pas pousser la porte d’une institution pour demander de l’aide.

Nous avons proposé que soit accélérée la démarche d’analyse des besoins sociaux. Il nous a été répondu que cette analyse n’était obligatoire qu’avant la fin de la première année de mandat.  Là encore, nous alertons. 2020 n’est pas une année de mandat comme les autres. On ne peut plus attendre. La deuxième vague de la pandémie impactera Chalon comme les autres municipalités des zones en couvre-feu.

Il est temps que Gilles PLATRET prenne la mesure des difficultés rencontrées par nombre de Chalonnaises et de Chalonnais et, en concertation avec les élus(e)s, les associations et les usagers, prennent les mesures à la hauteur de la crise profonde et inédite que nous traversons.

Nathalie Leblanc

Sébastien Lagoutte

Francine Chopard

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche