Amateurs de couteaux personnalisés, direction Remigny !

Fabrice Blin l’avait en lui depuis longtemps, cette envie de fabriquer des couteaux… Des objets personnalisables qu’il vend à des prix très raisonnables, sans compter ses heures. Visite guidée à "La Coutellerie de l’Arc".

Dans sa jeunesse, Fabrice Blin était déjà un artisan en herbe. Apprenti ébéniste de 15 à 18 ans chez un Meilleur Ouvrier de France, à Chagny, il aurait pu épouser cette profession et se mettre à son compte. Mais son père souhaitait la sécurité de l’emploi : il était employé aux chemins de fer, ses 3 enfants y feront carrière.

Ce qui n’empêche pas Fabrice de nourrir une passion silencieuse : « Je faisais du déplacement national à la SNCF, j’ai fait toute la France. Partout où je passais, je cherchais des couteaux du coin, faits artisanalement. J’ai toujours eu des couteaux dans mes poches, j’aime cet objet, ses spécificités selon les régions. »

Mais on ne comprend cette passion qu’en écoutant vraiment Fabrice Blin parler de chaque aspect de ses couteaux.

 

De l’objet à sa fabrication

« Il y a 10 ans que je voulais faire des couteaux, confie Fabrice. Mais je pensais que la seule méthode était le forgeage. Or, ça nécessite du matériel qui coûte cher : marteaux, enclume, forge, atelier… Puis, en faisant des recherches sur Internet, j’ai découvert une deuxième façon de faire : le stock removal. L’avantage c’est qu’on peut le faire chez soi. »

Le stock removal est une technique récente qui consiste à fabriquer la lame à partir d’une barre d’acier (stock). On dessine un gabarit, puis on découpe la barre à l’aide d’outils, selon la forme choisie. 

« Un jour, c’était en 2017, j’étais à Pont-sur-Yonne près de Sens, et je suis allé voir un coutelier pour choisir un couteau. On a beaucoup discuté, il faisait du removal et m’a montré son outillage. »

C’est le déclic, Fabrice Blin commencera à fabriquer des couteaux cette année-là. La partie bois, il connait. « J’avais déjà des machines pour travailler le bois. J’ai commencé sans matériel spécifique, avec ce que j’avais : une scie à ruban, une raboteuse-dégauchisseuse, j’ai détourné des tourets à métaux de leur fonction pour faire du polissage. »

Lame en acier inoxydable, manche plein bois, de différentes essences, il existe une infinie variété de couteaux. Si Internet peut donner des idées de formes, il faut que Fabrice conçoive le mécanisme intérieur : il en dessine le plan et fabrique chaque pièce qui le compose : « Un couteau n’est pas qu’un design, il doit parfaitement fonctionner. »

 

Des objets personnalisés

Dans son atelier s’empilent différentes essences de bois, aux couleurs naturelles parfois surprenantes : olivier, bois de serpent, orme, ébène, grenadille d’Afrique, amarante, hemlock et le buis, qu’il va chercher lui-même sur la montagne.

« Je fabrique mes couteaux sur commande : on peut me montre une photo et je reproduis le modèle, fidèlement ou avec des variations, selon la demande. »

À ce jour, Fabrice Blin a fabriqué plus de 150 couteaux. Les modèles, au design plus ou moins ouvragé, demandent 3 à 4 jours de travail : ajout du guillochage à la lame, ajout d’une ou deux mitres, d’un tire-bouchon, mécanisme simple ou complexe (cran forcé ou cran d’arrêt, liner-lock).

 

Les prix sont l’un des atouts de La Coutellerie de l’Arc : quand on est passionné, on ne compte pas ses heures… Ils varient de 50 € à 110 €. « J’évalue le prix d’un couteau non au temps passé, mais à la finition de l’objet. »

Fabrice Blin a encore beaucoup d’idées pour étendre la créativité de ses fabrications. Par exemple, pourquoi ne pas réaliser des coffrets avec plusieurs manches pour un même couteau ? On connaît bien un lunetier qui le fait…

 

Nathalie DUNAND
[email protected]

La coutellerie de l’Arc
Fabrice BLIN

8 rue de l’Arc
71150 Remigny

Port. : 06 09 77 35 43
Tél. fixe : 03 85 87 25 05

Mail : [email protected]


Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche