CORONAVIRUS - "Une situation très tendue dans les EHPAD du Chalonnais" lance Christine Ungerer, Directrice de l'hôpital William Morey

Interrogée par info-chalon.com, Christine Ungerer a confié la "situation très tendue" dans les EHPAD des Terres de Diane et du Bois de Menuse.

A l'EHPAD des Terres de Diane à Saint-Rémy, "j'avoue que la situation reste très tendue avec une soixantaine de résidents positifs mais également plus d'une quinzaine d'agents touchés par le virus" précise Christine Ungerer, face à une situation sanitaire dont on ne voit toujours pas le bout du tunnel. Pour autant l'un des signes encourageants, "c'est que sûr le nord Saône et Loire, on est à 115 patients hospitalisés, soit un nombre divisé par deux par rapport au pic épidémique du 10 novembre. On reste sur un plateau élevé mais qui reste gérable sur le secteur. L'idée est vraiment de rester sur ce seuil maximal".

Au Bois de Menuse, renforcement des mesures en terme de confinement des résidents

Après la découverte de "3 cas positifs chez des résidents asymptomatiques qui voulaient passer Noël en famille, on a une vive inquiétude sur le Bois Menuse" rajoute la directrice de l'hôpital William Morey et du Groupement Hospitalier de Territoire qui gère toute la moitié nord de notre département. "Les familles ont été informées ce jour comme quoi nous renforçons les mesures. A la première vague, les familles avaient pointé le caractère inhumain de nos décisions. Pour cette deuxième vague, on avait mis en place des mesures moins strictes mais force est de constater que la vigilance va devoir s'accroitre. On est encore plus prudent que la réglementation". 

Un appel au volontariat

Face à la problématique du personnel, lui aussi touché par le virus, la direction hospitalière a lancé un vaste appel au volontariat, "notamment pour les aides-soignants et les infirmières en proposant des heures supplémentaires par exemple. On profite aussi d'une situation à l'hôpital qui est plutôt normalisée et sous contrôle pour essayer de redistribuer les services face à la situation sanitaire du moment mais je ne vous cache pas que c'est un vrai casse-tête"

Mettre un coup d'accélérateur sur la phase vaccination

Christine Ungerer ne cache pas sa mobilisation sur l'aspect vaccination. "On se donne rendez-vous début janvier pour le côté vaccination après le brassage des fêtes de fin d'année ne va sans doute pas arranger les choses . Il y a là aussi une inquiétude et surtout je lance un appel à toutes et tous pour adopter des comportements respectant les gestes barrières". 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche