Haro sur les masques en tissu...

Allez on continue...

Alors qu'au printemps, c'est le Système D qui a assuré à la grande partie des Français l'équipement en masques en tissu, l'Etat étant devenu dans l'incapacité de répondre à l'urgence, ces mêmes masques sont considérés désormais comme ineffiaces. Un an après le début de la crise COVID, le ministre de la Santé dénonce l'usage des masques en tissu considérant leur inefficacité face au variant anglais. Le masque officiel ? C'est celui qui est vendu... Exit tous les masques en tissu confectionnés par nos petites mains ici ou là, et qui ont permis d'équiper la population française à moindre coût. Pour le gouvernement, seuls les masques chirurgicaux sont opérationnels... les autres, vous êtes désormais priés de les remiser. 

Une communication qui risque là encore de laisser un goût amer en bouche. Combien de personnes sont équipées en France de ces masques, combien de gamins "arpentent" depuis des mois les établissement scolaires avec des masques en tissu ? Combien d'entreprises industrielles ou artisanales produisent des masques en tissu et ont su répondre bien avant l'heure gouvernementale à la crise sanitaire qui frappait à notre porte ?  Quelles solutions pour recycler les quelques 400 tonnes de masques consommées par jour en France ? Qu'est ce qui est mis en place face à des masques réalisés avec du propylène et des particules plastiques ? Qu'est ce qui est mis en place pour celles et ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter ou de changer de masques deux à quatre fois par jour ? 

La gestion des masques ne fait que rajouter une nouvelle couche au discrédit gouvernemental sur la crise sanitaire. Une situation dont on aurait bien aimé se passer.

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche