"Agressions fascistes à Dijon et Besançon Ne pas détourner le regard, ne rien laisser passer" pour la France Insoumise

Dimanche 31 janvier, des militants d’extrême-droite agressaient en meute des manifestant·es féministes venu·es défendre le droit à la PMA pour toutes. Ces agressions ont ensuite été fièrement revendiquées par les assaillants, se présentant comme nationalistes et identitaires, proférant également des menaces de mort contre plusieurs personnes. Un ancien cadre et candidat du FN (RN) figure au sein de cette bande qui proclame : "Cette ville, elle est aux Français, bande de bâtards".

Lundi 1er février, un autre militant d’extrême-droite, bien connu des milieux antifascistes, passait à tabac un Bisontin croisé au hasard d’une rue. L’homme, sauvé par l’intervention rapide de la police a pu entendre : «je vais te tuer sale arabe » pendant que les coups pleuvaient.

Deux agressions de plus !
Deux agressions inacceptables ! Deux agressions qui doivent enfin faire réagir !

À Besançon, à Dijon, mais plus globalement partout en France, les agressions racistes, sexistes, fascistes, homophobes se suivent et se ressemblent. Chaque fois, les auteurs sont des militants d’extrême-droite, nationalistes ou identitaires assumés, connus des milieux antifa et de la police. Souvent ils militent au RN/FN ou en sont proches. Pourtant leurs groupuscules fascistes continuent d’avoir droit de cité.

Une répression sans pitié s’est abattue sur les Gilets jaunes. Les désobéissant·es civil·es se font régulièrement gazer et assigner en justice. Mais c’est par contre dans l’indulgence complice que l’extrême droite ultra- violente continue ses exactions. Ses coups d’éclat racistes aux frontières contre une immigration fantasmée sont complaisamment relayés par certains médias. L’invitation récente sur Cnews d’une porte-parole de Generation Identitaire, dont le pseudonyme, Thais d’Escufon est en fait l’anagramme de Nuit des Fachos, est plus que choquante ! La télé Bolloré déverse en continu la propagande d’extrême-droite la plus infâme et offre une tribune au triste sire Eric Zemmour, entre autre, pourtant repris de justice pour ses propos racistes.

Cela suffit ! L’extrême-droite porte en elle le ferment de l’anti-République. Perpétuellement, elle sème la haine de l’autre, le racisme et sexisme le plus crasse. Perpétuellement, elle est fautrice de troubles. Il est plus que temps de dissoudre ces ligues factieuses qui empoisonnent la vie du pays, provoquent agressions et portent le venin de la haine dans le débat public.

Avec sa loi dite « confortant les principes de la République », qui stigmatise nos compatriotes musulmans et met en danger notre paix civile, le gouvernement alimente ce climat nauséabond. Nous lui demandons la dissolution immédiate des vrais séparatistes ! Nous demandons au gouvernement d’engager les poursuites judiciaires qui s’imposent contre ces individus violents et barbares.

La France insoumise sera toujours aux côtés des victimes d’agressions fascistes et leur apporte tout son soutien. La France insoumise réaffirme son engagement sans faille contre le poison de l’extrême-droite.

Séverine Véziès et Arnaud Guvenatam, chef.fes de file France insoumise Bourgogne Franche-Comté

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche