CORONAVIRUS - En Bourgogne-Franche-Comté, le repli des décès se poursuit

Entre le 1er janvier et le 22 février 2021, la Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 5 899 décès, soit 26 % de plus qu'en 2020. Comparée à la même période de 2019, la hausse n'est en revanche que de 13 % (+ 5 % en France).

Cette différence s'explique par le fait que la grippe saisonnière a été plus meurtrière début 2019 que début 2020. Après Mayotte, c'est en Provence-Alpes-Côte d'Azur que l'excédent de décès est le plus important (+ 16 % en 2021 par rapport à 2019), suivie de Grand Est (+ 14 %) puis de la Bourgogne-Franche-Comté.

Depuis début novembre 2020, le nombre de décès oscillait autour des 120 décès quotidiens dans la région. À partir de la dernière semaine de janvier, un repli des décès s'est amorcé et se poursuit. Entre le 16 et le 22 février, près de 650 décès ont été enregistrés, soit en moyenne moins d'une centaine de décès par jour. Le niveau est équivalent à celui observé durant l'épisode de la grippe hivernale de 2019, cette semaine là. Le repli des décès se constate dans toutes les classes d'âges. Il est particulièrement important chez les personnes âgées de 85 ans ou plus, probablement en lien avec l'augmentation progressive de la couverture vaccinale pour cette classe d'âge.

Après l'Ardèche, la Haute-Saône est le département de métropole qui enregistre la plus forte surmortalité depuis le début de l'année par rapport à 2019 (+ 30 %). Dans la région, la hausse est également conséquente dans Jura (+ 21 %) et en Saône-et-Loire (+ 19 %).

D'après l'INSEE Bourgogne-Franche Comté

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche