8 millions d'euros mobilisés pour les travaux de modernisation de la station d'épuration de SaôneOr

avec le soutien financier de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse à hauteur de 1,5 million d'euros.

C'est un vaste chantier qui est en cours... un chantier peu visible ni même médiatiquement très valorisable et pourtant indispensable à notre vie en communauté. Les travaux de modernisation de la station d'épuration de SaôneOr sont dans une logique entreprise depuis de nombreuses années pusique le transfert de la station d'épuration dans le giron communautaire remonte à 2012 sous la mandature Sirugue. La station dimensionnée à l'origine pour le traitement des effluents chimiques, pouvait traiter l'équivalent de 120 000 habitants ! C'est dire l'ampleur de l'outil industriel qui était à disposition. 

Face à la requalification de la zone après le départ de Kodak, la station a perdu toute son utilité de traitement industriel, sans compter le fait que les process de traitement des eaux usées a clairement changé. 

Une réorientation vers des effluents domestiques

Le projet a finalement muté pour adapter la capacité de traitement vers des effluents domestiques, accepter les surplus de volume par temps de pluie et se conformer aux nouvelles exigences de rejet vers la Saône. C'est un renforcement de la qualité des eaux traitées qui a été acté par le Grand Chalon, notamment en ce qui concerne les matières azotées et phosporées. 

Une réutilisation des bassins existants

Le Grand Chalon a privilégié la réadaptation de la structure existante, à savoir les deux bassins de 7000 m3 pour l'impltantion du nouveau traitement des eaux usées. Compte tenu de la nature des lieux et de sa présence en zone inondable, il n'était pas question d'augmenter l'emprise foncière mais bien d'adapter l'existant aux nouvelles normes. 

NEREDA, la 3e station d'épuration de France avec ce dispositif

C'est une solution dite compacte qui a été privilégiée par le Grand Chalon. Un procédé né aux Pays-Bas et qui équipe par exemple la ville de Dublin. Ce sont des boues biologiques granulaires qui sont privilégiées. Des boues qui permettent une meilleure décantation, une élimination biologique du phosphore sans réactif. La suppression de l'agitation du bassin permettra également une réduction de la consommation énergétique. Du fait du nouveau procédé, le Grand Chalon peut même se permettre de disposer sur site de deux bassins d'orage qui permettront d'éviter les déversements par temps de forte pluie. L'un des deux anciens bassins de 7000m3 servant quasi exclusivement de bassin d'orage.

A noter que les travaux permettent une fonctionnement simultanée de la station d'épuration. Les communes de Crissey, Fragnes-La Loyère et Virey le Grand étant déjà raccordées. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche