CONSEIL MUNICIPAL DE CHALON - Les élus de Cultivons Chalon dénoncent "l'exercice personnel et autoritaire du pouvoir par Gilles Platret"

Communiqué de presse

Des élus muselés, un état inquiétant des finances, aucune anticipation de la sortie de crise !

 

Le Maire Gilles Platret a encore fait montre d’un exercice personnel et autoritaire du pouvoir.

Lors de la séance du conseil municipal jeudi dernier, une nouvelle fois le débat démocratique n’a pas été possible.

Le Maire clot les discussions en refusant tout droit de réponses. Il refuse que les élus de sa majorité soient sollicités pour exprimer leur avis. Ces derniers n’ont pas voix au chapitre. Le Maire n’attend visiblement d’eux qu’ils le suivent sans mot dire. Notre élu Sébastien Lagoutte interpellant des adjoints professionnels de santé pour connaître leurs avis sur la gestion de la crise sanitaire à Chalon s’est ainsi fait interrompre par Gilles Platret. Et les élus majoritaires sont restés muets.

A cette conception réductrice du débat, s’ajoutent des mots véhéments. Gilles Platret n’admet pas d’être contesté, trouvant les arguments des élus minoritaires inadaptés. Mais lui se permet des outrances verbales et ricanements à l’égard d’élus de la République. Notre collègue Francine Chopard a ainsi été traitée de manière inqualifiable. Les limites sont bel et bien franchies par Gilles Platret. 

Point d’orgue de la soirée : le refus de Gilles Platret d’accorder une suspension de séance, demandée par Nathalie Leblanc. Le dépôt d’un amendement de la majorité sur le vœu proposé par Cultivons Chalon relatif au Conseil des Prud’hommes nécessitait une concertation. Quelques minutes étaient simplement demandées. Ce droit des élus a été rejeté.

Exercice solitaire du pouvoir, débat muselé et droits des élus bafoués. C’est intolérable !

Cette pratique autoritaire du pouvoir se conjugue avec une gestion financière alarmante. 

Le niveau de la dette est élevé. Le nombre d’années de remboursement s’allonge, faisant peser le poids sur les Chalonnaises et Chalonnais à long terme. La capacité de désendettement est ainsi de plus de 13 ans, le seuil d’alerte étant fixé à 12.

Les finances sont dans le rouge pour des actions qui ne sont pas à la hauteur des enjeux et une sortie de crise qui n’est pas préparée.

Les investissements sont inégalement répartis, les quartiers et l’habitat social délaissés.

Et quels sont les moyens alloués pour mener des actions fortes à destination des personnes les plus fragiles, à destination de la jeunesse, de la vie associative, des maisons de quartier, de la culture, des sports ?

Quelles sont les actions structurantes menées pour lutter contre les inégalités sociales et le réchauffement climatique ?

Comment la ville prépare-t-elle la sortie de crise ?

A ces questions et à nos suggestions portées par Nathalie Leblanc, Sébastien Lagoutte et Francine Chopard, Gilles Platret répond par des mesures cosmétiques et médiatiques ne permettant pas de relever les enjeux  et de construire un avenir solidaire et prometteur pour nos concitoyens.

 

Nathalie Leblanc

Francine Chopard

Sébastien Lagoutte

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche