CONSEIL MUNICIPAL DE CHALON - Alain Rousselot-Pailley accuse la majorité "d'une hausse de 23 % des indemnités", Gilles Platret pointe la "malhonnêteté intellectuelle"

A l'occasion du vote du budget primitif ce jeudi soir de la ville de Chalon sur Saône, et à une soixantaine de jours des élections régionales et départementales, les points d'accroche n'ont pas manqué.

Alors que le conseil municipal était amené à se prononcer sur le vote du budget primitif de la ville de Chalon sur Saône, Alain Rousselot-Pailley, élu d'opposition d'Ensemble Chalon, est venu avec un tableau à la main. Un tableau présentant le montant des indemnités versés aux élus chalonnais. "L’augmentation de l’enveloppe budgétaire des indemnités de tous les élus de votre majorité de plus de 23% ! avec pour seule justification des délégations qui ne semblaient pas vous faire défaut lors de votre dernière mandature ! Une augmentation de 23% en pleine crise sanitaire ! Une décision inappropriée voir indécente alors que de nombreux Chalonnais souffrent au quotidien dans leurs activités professionnelles !". 

Des propos agaçant Gilles Platret, "vous nous accusez de nous enrichir sur dos des Chalonnais, ce sont des propos fallacieux et malhonnêtes". Le maire de Chalon sur Saône s'est empressé de répondre, "nous avons baissé les indemnités des adjoints à notre arrivée " avant d'expliquer le choix fait de donner une délégation (une délégation indémnisée) à chacun des élus de la majorité, considérant qu'ils passent beaucoup de temps dans leurs missions de représentation avant de rappeler que les indemnités des conseillers délégués et des adjoints ont été suspendus au cours du premier confinement de printemps. 

Laurent Guillaumé

 

 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche