POLLUTION INFRASONS THUREY - La responsabilité du réseau électrique clairement pointée du doigt dans un rapport d'expertise

C'est un premier soulagement pour les victimes de tous les symptômes engendrés pour cette pollution sonore et il appartient désormais à Enedis d'apporter au plus vite les solutions techniques pour interrompre ces désagréments devenus insupportables.

Il y a quelques mois, info-chalon.com publiait l'information selon laquelle un noyau d'habitants de la commune de Thurey vivait l'enfer. Un enfer qui s'est avéré  être loin d'un simple cas isolé et même bien au-delà des simples limites géographiques du secteur de Thurey. Les articles publiés par info-chalon.com ont parcouru des milliers de kilomètres et ce sont des dizaines de témoignages qui ont afflué au sein de notre rédaction  attestant  toujours cet enfer dans lequel sont plongées des dizaines de familles, avec des symptômes, des histoires souvent... très souvent similaires. 

Il aura fallu le combat personnel du couple Roussinaud pour que la science vienne corroborer le fait que leur mal-être est bel et bien lié à la main de l'homme. Exit toute hallucination sonore comme évoquée par certains médecins auprès de nos témoins et c'est bien la responsabilité du fournisseur d'électricité, en l'occurence ENEDIS, qui est pointée par le rapport d'expertise demandé par la commune de Thurey.

Une coupure de courant et un rapport d'expertise d'un cabinet accousticien indépendant

Alors que dit-il ce fameux rapport ? Précisons que ce rapport fait suite aux interventions du bureau de contrôle ainsi que de l'ARS Bourgogne-Franche Comté, qui disons-le franchement, a joué pleinement son rôle du côté des plaignants. L'expertise demandée par le maire de Thurey auprès d'un cabinet d'expertises accoustiques visait à vérifier le lien de causalité entre les bruits présents et le fonctionnement du réseau électrique géré par ENEDIS. Plusieurs coupures de courant avec un impact sur les trois communes de Thurey, Lessard et Diconne comme l'annonçait en exclusivité info-chalon.com ont été menées, se dispensant pour autant d'en donner les raisons.  Les intervalles de coupures électriques qui devaient être initialement d'une durée de 30 minutes  auront été amputés de quelques minutes suite à un "incident technique" selon la direction d'ENEDIS mais pas de quoi modifier les conclusions de l'expertise. 

Fabrice Roussinaud qui tient à jour avec son épouse un tableau précis jour/jour et heure par heure des niveaux de gêne estimés sur une échelle de 1 à 10 a d'ailleurs constaté que ce jour là et les deux trois jours précédents l'expertise en question, le niveau de perturbation s'était amoindri, "comme un heureux hasard" ironise-t-il. 

Concrètement le rapport de l'accousticien précise que "le lien de causalité entre les niveaux sonores et vibratoires au Villerot et le fonctionnement des lignes de haute tension ENEDIS ne peut être mis en doute. Cependant l'origine précise de la gêne invoquée reste inconnue car aucun bruit n'était clairement audible lors des mesures dans la pièce de réception". La conclusion du rapport va même plus loin et considère "qu'il est fortement souhaité de procéder à de nouvelles interventions sur les lignes électriques de haute tension en respectant le protocole accordé relatif à la durée des coupures des différents secteurs. Il est également souhaitable de programmer des essais sur le réseau électrique afin de pouvoir établir un parallèle etre les paramètres de fonctionnement du réseau et l'intensité des niveaux sonores et vibratoires enregistrés dans le hameau Le Villerot" 

14 mois pour le couple Roussinaud mais des exemples par dizaines dans bien d'autres régions françaises.

 

Des témoignages recueillis par info-chalon.com

"Bonjour, je vis dans une autre région mais je suis victime également de bourdonnements incessants depuis 18 mois, et ce ne sont pas des acouphènes, mon audition est parfaite (IRM, test auditif, tout a été fait), il semblerait qu'une partie de la population soit sensible aux infrasons, ce qui est mon cas (ce qui se traduit par un bourdonnement pulsant accompagné d'un malaise vibratoire, de maux de tête, etc.). C'est un cauchemar. Je suis sur plusieurs groupes de discussions sur Facebook. De lire votre article m'a remplie de joie et d'espoir car nous ne sommes pas entendus par les ORL ni les médecins, qui nous relèguent dans les gens "stressés" ou à problèmes, mais le souci est bel et bien réel. C'est similaire au syndrome éolien. Je lis malheureusement mal l'anglais mais les articles sur le sujet aux USA, en GB et autres sont légion. De mon point de vue, les sources de ces infrasons peuvent être multiples, voire ces bourdonnements seraient le résultat en fréquence de plusieurs d'entre elles qui se rencontreraient." ANNE

"Le bourdonnement (ou vrombissement) est venu de manière crescendo  avant de devenir très fort par moment et moyennement fort la plupart du temps mais gênant. J'ai donc cru à un engin, au bruit du vent contre l'antenne, au wifi, à l'éléctricité, à la pression de l'eau ,.. Non rien n'arrive à faire taire ce bruit. La maison fait office de cage de résonnance au bruit, de par sa caractéristique fermée.
J'ai très vite compris que j'avais à faire à des infrasons, ou en tout cas à des sons à basses fréquences car même les boules Quiès ou casque anti bruit ne masquent pas le bruit. Bruit qui est grave (impression de vibration), plus ou moins fort et plus ou moins continu. Seul "remède": s'endormir avec des écouteurs dans les oreilles. Car même si le bruit est présent en journée (il faut tendre l'oreille à causes du bruit ambiant) c'est au moment de s'endormir que ca devient compliqué. Imaginez vous essayer de dormir à 500m d'une discothèque qui met les basses à fond... 24h24 7jrs/7 ou presque. Pas tout à fait 24h/24 car l'intensité du bruit varie. Le bruit devient muet par moment, mais ca ne dure jamais bien longtemps. Pierre-Emile à proximité de Gueugnon

"Je me permets de vous contacter suite à l'article concernant les nuisances des riverains que vous décrivez, car depuis des mois, je recherche la cause de mes symptômes qui sont très similaires à ceux que vous citez dans article et qui d'après mes lectures ressemble à des symptômes électrosensibilité /syndrome de la havane. J'ai contacté en novembre le maire de notre village et l'ARS du grand Est (car j'habite un village proche de mulhouse) car les symptômes étaient insupportables et j'ai dû quitter ma maison pour dormir plusieurs nuits dans une voiture (en plein confinement, ce n’était pas évident de trouver une location temporaire...). A ce jour, je n'ai toujours pas eu de réponse de l'ARS (pas vraiment sérieux ici...). Du coup j'ai essayé de faire des mesures pour essayer d'en connaître l'origine: à ce jour j'ai plusieurs hypothèses (des répéteurs wifi de voisin?, mon réseau électrique qui est pollué par l’électricité sale? nouvelle antenne 5G? autres?). Je voudrais vraiment trouver l'origine pour savoir si je peux améliorer ma situation ou si je dois déménager (car par moment c'est très difficile). Comment avez-vous procédé et comment avez-vous pu effectuer des mesures? Ce sont des mesure acoustiques que vous avez faites? Vous avez mesuré des infrasons? Peut-il y avoir un lien avec le réseau électrique? Est-ce qu'à ce jour vous avez trouvé l'origine? Je vous remercie pour les réponses que vous pourriez m'apporter car cela pourrait me donner quelques pistes". SOLANGE

"J'habite à Pérols, dans l'Hérault (34). Je me suis totalement reconnue dans la gêne et certains symptômes décrits, à savoir : bourdonnements auditifs et vibratoires, hypersensibilité aux basses fréquences apparue vers le 15-20.03.2020 (il y a un an), l'impression d'être "poreuse" aux bruits/vibrations comme amplifiés, de vivre dans un caisson de résonnance, idem chez la famille/les amis, idem en extérieur ou après un trajet en voiture, se retrouver dans la rue à 04h00 du matin, après une énième nuit blanche pour chercher d'où viennent ces bruits/ces vibrations à vous rendre fou, insomnies et incompréhension de mon entourage entraînant un état dépressif. Très affectée, j'ai pris les choses en main au niveau médical (médecin, analyses, ORL, IRM de la tête, neurologue, etc. - bilan normal), suivi psychologique et RDV ostéopathe "un peu particulier" (dans ces cas-là, il faut faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit, sans pour autant tomber dans le mystique). Je n'incrimine personne à ce stade mais me pose tout-de-même des questions. Ces basses fréquences, perçues par une frange grandissante de la population sont-elles dues à un phénomène naturel ou créées ?" Gwénaëlle
 
"Je vis en Finistère. je lis votre article sur ces troubles d'infrasons dans votre région. Je suis victime d'infrasons depuis juillet 2018 et tente de me sortir de ce calvaire. J'ai effectué de nombreux tests médicaux et neurologiques, et tous ont indiqué que je suis un individu en bonne santé et pleine possession de ses moyens. Le trouble est persistant dans le temps, sans être permanent, mais obéit à des cycles quasi régulier, que je consigne dans un journal de bord.
 J'ai tenté de communiquer avec Enedis, trouvant que la sensation la plus caractéristique était celle de fourmillements dans les sols de ma ville. Je demandais à faire venir un technicien pour constater. Je n'ai eu qu'une commerciale en télétravail, désintéressée et pressée ".  Alexandre
 
"J'ai pris connaissance de votre article sur la pollution aux infrasons sur les réseaux sociaux. J'habite près de Lille et j'entends des bourdonnement depuis 2006.( son basse fréquence d'un moteur diesel au loin) Le bruit s' amplifie quand je me trouve dans des intérieurs et souvent la nuit ( il peut varier ou s'arrêter ). J'ai également constaté ce son sur Calais. C'est très difficile de pouvoir dormir ( les bouchons d'oreilles amplifient ce bourdonnement) et je suis donc obligée de m'endormir avec de la musique avec écouteurs pour ne plus l'entendre. Cela n'aide pas à passer une bonne nuit
et je suis donc épuisée, irritable, etc....Ce bourdonnement me rend dingue ! c'est insupportable ! Martine 
 
"Depuis plus de 3 mois, j'entends un bruit de moteur, des fréquences basses qui modulent sur 2 tons, jour et nuit. Bien sûr comme tout un chacun j'ai cherché dans la maison sa provenance, coupé la VMC, l'électricité, nettoyé toutes les aérations, interrogé mes proches... En vain.
C'est lorsque je suis allée à la campagne chez des amis éloignés de toute pollution sonore que j'ai compris que le Bruit était en moi...
En attendant j'étais allée voir un ORL spécialiste des acouphènes et qui n'a pas su me dire de quoi il s'agissait. Je dois passer une IRM fin avril pour éliminer toute éventualité d'autres pathologies.
En tout cas ça prend vraiment la tête, c'est le cas de le dire ! D'autant que je suis musicienne et chanteuse et que ce Bruit est difficilement compatible avec mon métier...
Alors au fil de mes recherches je suis tombée sur un article vous mentionnant, et je suis à votre disposition pour aider à quoi que ce soit qui pourrait faire avancer la recherche". Viviane 
 
"Étant parisien, j'ai acheté une maison avec ma compagne en 2019 dans sa région natale, en Picardie, plus précisément dans le sud de l'Aisne. Nous habitons un hameau dans les hauteurs de Chézy sur Marne.  Lors de l'achat nous n'avons pas tellement prêté attention à cela mais le hameau est entouré de lignes électriques moyennes tensions de type 20 000 volts.  Nous avons rapidement commencé à entendre des bruits d'ondes, d'abord ma femme puis ensuite moi même.  J'ai l'impression que cela correspond à l'installation d'un compteur Linky chez nous. 
De mon point de vue, les lignes moyennes tensions ne sont pas faites pour supporter le courant cpl de ces compteurs.  Avec le calme autours de nous, nous entendons constamment le bruit qui est plus ou moins fort selon les périodes. 
Le bruit ne s'entend pas à l'extérieur mais dès que l'on est dans la maison ou dans l'un de nos bâtiments, nous l'entendons". Thibault.
 
"J'habite LE HAVRE, et subis moi-même ces infrasons depuis le mois de juillet 2020, de façon continue (24h/24h), avec des variations d'intensité, dans tout mon appartement. Cela se traduit par un bourdonnement accompagné de vibrations (dans mon matelas, oreiller et table de salle à manger), comme un moteur tournant au ralenti (avec des à-coups), ou un gros avion passant à basse altitude. Cela provoque insomnies, maux de tête et douleur au tympan gauche. Après avoir "scanné" mon environnement immédiat, il est impossible d'en déterminer la provenance". Pascaline 
 
 
 
En l'espace de quelques semaines, ce sont des dizaines de témoignages qui attestent d'un sérieux problème en terme d'impact des infrasons sur la santé humaine et que la responsabilité du fournisseur électrique est clairement établie. Une situation avérée dans le cas de Thurey par une expertise scientifique. Une manière aussi de faire comprendre que celles et ceux qui sont victimes de cette situation sont de plus en plus nombreux et qu'élus locaux mais aussi représentants de l'Etat doivent prendre avec le plus grand sérieux l'ensemble des cas qu'info-chalon.com s'est permis de recenser en l'espace de quelques semaines, malgré nos faibles moyens logistiques et humains. Localement, tous les acteurs du dossier, élus locaux mais aussi Cécile Untermaier, députée de la circonscription ont demandé expressément à Enedis d'opérer dans les plus brefs délais tous les changements nécessaires au respect de la santé de chacun. Le couple entend même se constituer en association afin de porter au plus haut leur combat face à cette pollution sonore... qui n'a rien de naturelle.
Une affaire à suivre de près ... de très près même.. 
 
Vous souhaitez vous aussi apporter votre témoignage... n'hésitez pas à nous contacter [email protected] 
 
 
Laurent Guillaumé 
 

Annonces

Pub UBFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche