REGIONALES - Gilles Platret répond à François Sauvadet et exhorte "pour remporter la victoire au soir du 27 juin prochain, il ne faut pas recommettre les erreurs du passé".

"Plus encore, il ne nous paraît pas acceptable qu’il nous accuse d’abandonner nos repères et nos valeurs. Tout au contraire, ce sont nos repères et nos valeurs que nous défendons en scellant une telle alliance".

Communiqué de presse Gilles Platret  
Chef de file Les Républicains pour les élections régionales de Bourgogne et de Franche-Comté 
 
La politique doit être d’abord et avant-tout l’expression des valeurs et la défense des convictions. Nous nous sommes engagés, voilà plus de 10 mois, dans cette campagne des élections régionales pour refermer le chapitre de 20 années de socialisme en Bourgogne et en Franche-Comté, 20 années où les grands indicateurs régionaux n’ont cessé de décliner, au point de menacer les habitants de notre région de décrochage par rapport à ses voisines.
 
Pour remporter la victoire au soir du
27 juin prochain, il ne faut pas recommettre les erreurs du passé. En 2015, si l’alliance de notre liste avec Debout la France avait été possible, nous aurions remporté l’élection. En 2021, par l’alliance avec Debout la France, nous allons gagner l’élection.
 
Cette alliance, je l’ai souhaitée ardemment, comme j’ai souhaité ardemment l’union avec le centre-droit que représentent nos amis de l’UDI, avec lesquels un accord est en train d’être conclu. Tous, nous partageons une vision pour notre région et pour mettre en avant notre identité locale dans une démarche de décentralisation, mais aussi les impératifs de santé, de sécurité, d’emploi et d’environnement. Il ne se trouve aucun extrémiste chez nous, seulement des amoureux de la Bourgogne et de la Franche-Comté.
 
Que François Sauvadet ne se sente pas à l’aise dans cette configuration est une chose que nous respectons volontiers, mais, comme l’a rappelé cet après-midi le chef de file de l’UDI pour les élections régionales, Michel Zumkeller, il se trouve que M. Sauvadet n’est aucunement mandaté pour intervenir dans les négociations avec nous en vue de la constitution de la liste de la droite et du centre.
 
Plus encore, il ne nous paraît pas acceptable qu’il nous accuse d’abandonner nos repères et nos valeurs. Tout au contraire, ce sont nos repères et nos valeurs que nous défendons en scellant une telle alliance.
 
Cela dit, chacun peut exprimer son opinion, à la fin des fins, ce sont les électeurs et eux seuls qui trancheront. Et nous faisons le pari qu’ils préféreront aux procès d’intention déplacés la clarté de notre alliance et la force de nos convictions.

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche