Rémy Rebeyrotte pointe du doigt les «semeurs de désordres»

Communiqué :

Ne tombons pas dans le panneau !

Des désordres actuels, qui, soit dit en passant, sont loin d'être plus forts qu'à d'autres époques mais beaucoup plus exploités, j'identifie 4 sources principales :
- le terrorisme islamique qui est un fait mondial, qui touche en Europe la France, mais aussi la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Belgique et tant d'autres pays. La France a cette caractéristique d'être en pointe de ce combat. Elle paie son tribut, mais je suis convaincu que nous avons raison de mener cette guerre contre le fondamentalisme, chez nous et en Afrique, et de revendiquer notre laïcité, sans confondre le fait religieux et ces fanatiques.
- La lutte contre les trafics de drogue et la reprise en main de quartiers qui ont échappé à l'ordre républicain. Là encore, il est important d'intensifier ce combat, de sortir des mots pour privilégier l'action et de soutenir les forces de l'ordre dans ce travail difficile au quotidien. Oui, quand « on tape dans la butte », pour reprendre une expression populaire bien connue, cela crée des tensions et des troubles. Mais nous avons trop tardé dans certains cas : il faut remettre l'ouvrage sur le métier et retisser des liens de confiance entre la République, les acteurs de terrain et les habitants. La sécurité au quotidien est un droit primordial.
- il y a la période difficile et délétère de la crise COVID qui aurait dû faire l'objet d'une forme d'union nationale et de consensus. Ce n’est pas le cas. Toutes les oppositions sont à la manœuvre, le complotisme déchaîné, les extrêmes à l'affût. Et les propos sont violents, contradictoires, démagogiques. Ils ne contribuent pas au nécessaire apaisement dans une crise mondiale très éprouvante pour tous les pays, pour tous les peuples, pour tous les humains ; d'autant que le virus et ses variants jouent avec nos nerfs.
- Le désordre créé par les soi-disant tenant de l'ordre. De plus en plus, l'extrême droite essaie de profiter de la situation pour semer et exploiter les désordres ambiants en agitant peurs et mauvais sentiments. Ah ! Son rêve des années 30 et 40. On agite la population au sein des Gilets Jaunes, on essaie de déstabiliser l'armée, les quartiers, les forces de l'ordre. On mine les partis politiques traditionnels où certains, faute de valeurs républicaines, tombent dans les panneaux et les chausse-trappes, etc. Les méthodes sont bien connues : regardons les choses en face et ne nous laissons pas manœuvrer. Avec ces gens-là, on connaît la suite si on ne réagit pas immédiatement et fermement, pour la République et ses valeurs fondamentales.
Heureusement, depuis 4 ans, nous avons renforcé les moyens de la police et de la gendarmerie, et aujourd’hui ceux de la justice que nous réformons en profondeur pour relever les défis qui sont devant nous.

Rémy REBEYROTTE
Député de Saône-et-Loire

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche