Marie-Guite Dufay appelle à «un front commun aux côtés des éleveurs ovins»

Suite à des attaques de troupeaux dans le Clunisois, qui pourraient être celles d'un loup, la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté demande de «donner impérativement les moyens adéquats d’intervention aux louvetiers, seuls autorisés à effectuer les tirs de défense».

Communiqué du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté du 25 mai 2021 :

À la suite d’attaques à répétition par le loup dans le secteur du Clunisois, la Présidente de Région, Marie-Guite Dufay, s’est rendue, jeudi 20 mai, à la Vineuse-sur-Fregande, à la rencontre des éleveurs ovins qui ont perdu plus d’une centaine d’animaux en l’espace de trois semaines. Sur place, elle s’est réjouie, grâce à la pression des éleveurs, du déclenchement du « plan loup » par l’État, dont c’est la responsabilité première.

Face à l’urgence de la situation, la Présidente a rappelé combien la solidarité et la réactivité doivent primer. Elle a rappelé combien il est vital de protéger les troupeaux, de permettre des tirs de défense, d’équiper les louvetiers en matériel et de faire reconnaître le statut « d’exploitations difficilement protégeables », compte tenu du système d’élevage traditionnel extensif et de la dispersion des parcelles.

« J’ai rencontré des éleveurs à bout, qui voient le fruit de leur travail détruit. J’ai demandé au Préfet de Saône-et-Loire hier soir et encore ce matin, de donner impérativement les moyens adéquats d’intervention aux louvetiers, seuls autorisés à effectuer les tirs de défense. Mais surtout, j’appelle à l’union des forces et moyens des collectivités en complément de ceuxde l’État. Je prendrai toute ma part dans ce combat », a déclaré Marie-Guite Dufay.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche