Tous au cinéma : chefs-d’œuvre et soirées débat. Demandez le programme du 9 au 15 juin !

Info-chalon vous l’avait annoncé et revient sur le détail de ce festival, ouvert à tous et concocté par l’Afcae – dont notre Bobine chalonnaise fait partie – et le magazine Télérama : 7 jours, 7 films projetés avant leur sortie nationale. Que des perles du cinéma mondial ! Réservez vos soirées dès ce mercredi 9 juin.

Franchement, on ne pourra pas dire que nous ne sommes pas gâtés : non seulement l’offre cinématographique est très riche à Chalon, grâce à la double programmation du multiplexe Mégarama et de La Bobine, association du cinéma d’art et d’essai, mais en plus, les rendez-vous cinéma se multiplient et facilitent l’accès à moindre coût. On sort, on revit, on exulte ! Et on se cultive. What else ?

Le festival d’Avant-premières Télérama vous apporte, sur un plateau d’argent, une sélection de pépites du cinéma mondial. Du mercredi 9 juin au mardi 15 juin, ce sont 7 films au tarif de 5 € la place sur présentation du PASS Télérama, sinon aux tarifs en vigueur. Allez-y les yeux fermés (si l’on peut dire), la sélection est de grande qualité.

Soirées spéciales du festival

Les soirées spéciales, La Bobine les connait bien, depuis le temps qu’elle invite des acteurs, réalisateurs ou producteurs pour parler de leur film avec le public.

Pour ce festival, elle a organisé 2 soirées spéciales, avec projection suivie d’un débat en présence du réalisateur.

Soirée spéciale n° 1 – Lundi 14 juin, projection à 19 h,Indes Galantes, de Philippe Béziat, invité pour débattre avec le public. Un film documentaire fascinant sur le spectacle qui a mis le feu à l’Opéra de Paris en 2019, suscitant sidération des critiques et ovation du public. Imaginez 30 danseurs de hip-hop, krump, break, voguing réinventant l’opéra-ballet de Rameau.

Le réalisateur filme la création de cette rencontre improbable entre deux univers que tout oppose : la danse urbaine, issue de la rue, avec son esprit d’improvisation et le raffinement de la musique du XVIIIe siècle : « Un choc des cultures, souligne Janick Leconte, un documentaire extraordinaire. »

Soirée spéciale n° 2 – Mardi 15 juin, à 19 h, La Terre des hommes, de Naël Marandin, tourné en Bourgogne, précisément à St Christophe en Brionnais et Chalon avec, entre autres, Olivier Gourmet et Jalil Lespert. Soirée-débat en présence du réalisateur Naël Marandin.
Résumé « Constance est fille d’agriculteur. Avec son fiancé, elle veut reprendre l’exploitation de son père et la sauver de la faillite. Pour cela, il faut s’agrandir, investir et s’imposer face aux grands exploitants qui se partagent la terre et le pouvoir. Battante, Constance obtient le soutien de l’un d’eux. Influent et charismatique, il tient leur avenir entre ses mains. Mais quand il impose son désir au milieu des négociations, Constance doit faire face à cette nouvelle violence. »
« Le film évoque non seulement les difficultés économiques du monde paysan, mais développe aussi une réflexion sur la domination masculine et la place de la femme dans un univers agricole impitoyable. » (source : La Bobine)  

Autres perles à ne pas manquer

Mercredi 9 juin : magnifique film australien Milla, de Shannon Murphy, sur la maladie et le premier amour d’une adolescente.

Jeudi 10 juin, à 20 h 15, le film canadien Kuessipan, de Myriam Verreault, dépeint une amitié dans un monde où la vie est rude, un univers dont on ne parle pas : les communautés indiennes dans les réserves que l’État canadien leur a concédées. Tiré d’un roman de Naomi Fontaine, coscénariste, le film évoque la confrontation entre traditions et vie moderne, le heurt des générations.
Résumé : « Nord du Québec. Mikuan et Shaniss, deux amies inséparables, grandissent dans une réserve de la communauté innue. Petites, elles se promettent de toujours rester ensemble. Mais à l’aube de leurs 17 ans, leurs aspirations semblent les éloigner : Shaniss fonde une famille, tandis que Mikuan tombe amoureuse d’un blanc et rêve de quitter cette réserve devenue trop petite pour elle... » (source : La Bobine) Un film « sublime et profond ».

En dehors du festival d’Avant-premières Télérama, le 21 juin, 1er jour de l’été, sortira le film africain Le Père de Nafi, de Mamadou Dia (16 h et 19 h 30), en partenariat avec les Musicaves de Givry.
« Dans une petite ville du Sénégal, deux frères s’opposent à propos du mariage de leurs enfants. Deux visions du monde s’affrontent, l’une modérée, l’autre radicale. Les jeunes Nafi et Tokara rêvent, eux, de partir étudier à Dakar, la capitale, et de vivre avec leur époque. » (source La Bobine)

C’est un sujet de tragédie – l’amour versus le pouvoir – en même temps qu’un sujet d’actualité, avec la montée d’un islam intégriste. Là encore s’affrontent deux visions du monde, entre traditions et progrès. Un petit bijou africain qui a été primé : meilleur premier film et Léopard d’or, Cinéastes du présent Locarno 2019, prix Découverte, Namur 2019, prix de la Critique internationale, Luxor 2020.
Le Père de Nafi fait écho au chanteur camerounais Blick Bassy, qui sera en concert le vendredi 2 juillet au festival Musicaves de Givry (du 30 juin au 3 juillet au domaine Besson à Givry), où il présentera son nouvel album « 1958 ».

Et après le festival d'Avant-premières Télérama, ce sera la Fête du cinéma. Tout bientôt... le 30 juin !
 

Nathalie DUNAND
[email protected]

Programme complet du Festival Télérama : Festival Cinéma Télérama 2021

Site la Bobine : https://labobine.com/

La Fête du cinéma
aura lieu du 30 juin au 4 juillet : 4 € la place pour tous.
À cette occasion, La Bobine proposera 2 films le 1er juillet et 2 autres films le 4 juillet. À vos agendas.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche