Le collectif «Occupons Chalon» quitte la Rotonde de l'Espace des Arts

Après onze semaines d'existence, «Occupons Chalon» quitte la Rotonde de l'Espace des Arts. Si pour l'heure, les membres du collectif n'ont pas de point de chute, ils promettent de continuer leur combat et leurs actions. Plus de détails avec Info Chalon.

Plus rien... il ne reste plus rien de la présence de «Occupons Chalon» dans la Rotonde de l'Espace des Arts, même pas la banderole placée à l'étage côté rue!


Les membres du collectif ont quitté d'eux-mêmes, vers 18 heures mercredi, le lieu qu'ils occupaient depuis le 18 mars 2021.


Créé dans le sillage de l'occupation du théâtre de l'Odéon le 4 mars dernier, en réaction à la nouvelle réforme de l'Assurance chômage qui entre en vigueur en juillet, «goutte d’eau d'un vase plein de mesures liberticides, d’incohérences et de mensonges politiques, d’isolement socio-culturel et de revendications non entendues» comme ils le disent dans leur manifeste, le collectif regroupe des professionnels de la culture, des spectateurs, des étudiants, des précaires, des retraités, des auto-entrepreneurs, des «intermittents de l'emploi» ou de simples citoyens.


«Occuper l'Espace des Arts et perturber la saison, ça ne nous intéresse pas. Du coup, rester ici, ça ne rimait plus rien!», a expliqué un membre du collectif.


L'idée maintenant est de «poursuivre avec des actions ponctuelles, pas forcément à l'Espace des Arts, ni même dans les lieux de culture» pour poursuivre la lutte.


Voici le communiqué du collectif :


«Nous sommes extrêmement heureux.ses des 11 semaines passées rassemblé.e.s dans ce lieu, 11 semaines d’actions, d’agoras et de programmations alternatives.

La réouverture progressive des lieux de spectacle nous amène à reconsidérer nos modes d’actions. En effet, la programmation artistique que nous organisions sous couvert de manifestations déclarées et revendicatives n’a plus de raison d’être. Nous sommes très fiè.r.e.s d’avoir maintenu pendant le confinement et le couvre-feu un lieu de parole, de culture et d’actions collectives « en présentiel ».

L’occupation de l’Espace des Arts a été une aventure complexe nécessitant toujours plus de négociations pour composer avec les desiderata de la direction.
Nous avons donc décidé de ne pas gâcher la fête pour le petit nombre de spectatrices et spectateurs du lieu de culture le plus subventionné de la ville. Toutefois nous continuons la lutte pour protester contre toutes les formes d’injustices que ce gouvernement ne fait qu’aggraver de manière caricaturale et impitoyable. Cette occupation de l’espace des arts aura fait naître un groupe solide, ouvert et exigeant qui nous servira de base d’organisation pour les mouvements à venir.

Pour l'heure nous restons particulièrement mobilisés contre la mise en oeuvre de la réforme chômage au 1er juillet, réforme honteuse qui verra les indemnités de 1,5 million de personnes baisser drastiquement.
Nous nous alarmons également de la dérive vers l’extrême droite de la quasi totalité de la classe politique. Cela nous renforce dans notre conviction qu’il nous faut recréer les liens nécessaires au bien vivre ensemble et in fine à toutes les émancipations.

À bientôt, ici et ailleurs.
Occupons Chalon 71»

Toutefois, subsistent encore les palettes installées par les membres du collectif (qui travaillent dessus pour en faire quelque chose depuis mercredi) aux abords du parvis de ce temple de la culture à Chalon-sur-Saône car pour eux «ce n'est plus l'Espace des Arts»...

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche