Agglomération chalonnaise

DEPARTEMENTALES - CHALON 1 - Anne Jost et Hervé Maillot abordent quelques points de leur programme

Candidats titulaires du Printemps Chalonnais aux élections départementales pour le canton de Chalon 1, Anne Jost et Hervé Maillot parle financement d'infrastructures, perte d'autonomie et handicap. Plus de détails avec Info Chalon.

Têtes de liste du Printemps Chalonnais pour Chalon 1, Anne Jost et Hervé Maillot ont tenu à aborder quelques lignes de leur programme pour les élections départementales qui auront lieu les 20 et 27 juin 2021, en même temps que les élections régionales.


Rappelons que le canton de Chalon 1 qui regroupe les communes de Champforgeuil, Crissey, Farges-lès-Chalon, Fragnes-La Loyère, Virey-le-Grand et des quartiers de Chalon Nord (Prés Saint-Jean, Plateau Saint-Jean, Clairs-Logis, Stade et Fontaine aux Loups).


Bien qu'absents lors de l'entretien qui suit, précisons que Marie-Françoise Ghesquier et Martial Petit sont les candidats remplaçants de cette liste, une des trois que présente le Printemps Chalonnais avec Chalon 3 et Saint-Rémy.


«La population vieillit mais on manque d'infrastructures», pointe du doigt Hervé.


Bien qu'il concède qu'il y a bien eu quelques réalisations comme un nouvel EHPAD à Mâcon, le candidat précise que c'est «bien d'avoir un beau bâtiment mais derrière il faut que cela s'accompagne de ressources humaines».


«Il ne faut pas que ça reste des coquilles vides!», avertit ce dernier.


Hervé Maillot nous rappelle également que l'ARS finance les soins et le Conseil départemental la qualité de vie que ce soit pour la perte d'autonomie ou le handicap.


«Il faut embaucher, avoir des personnels de santé bien formées et ce, tout au long de leur carrière, avec une revalorisation des salaires même si ce dernier point n'est pas de la compétence du département», préconise le candidat titulaire.


Pour cette liste émanant du Printemps Chalonnais, ces trois points apporteraient de la cohérence à un projet de valorisation des métiers du soin.


Le candidat explique entre autres que le département devrait avoir un regard sur les établissements de santé qu'il finance.


Hervé nous explique également que les EPI* ont cruellement manqué pour les personnels de santé en charge des personnes atteintes de handicap et «pourtant ils n'ont pas cessé de travailler même au plus fort de la crise sanitaire».


Parmi les autres pistes à explorer, il y a également l'intergénérationnel.


Anne Jost nous a, à son tour, expliquer «comment seraient prises les décisions de participations au financement d'infrastructures».


Pour ce faire, la candidate titulaire propose trois lignes directrices :


— Donner les moyens aux citoyens de co-construire la prise de décision en toute transparence.
— Répondre de manière proportionnée à de réels besoins d'intérêt général.
— Respecter les réglementations relatives à la préservation de la santé publique et de la biodiversité.


«La Loyère, par exemple, avait déjà des seuils de pollution au-dessus des recommandations sanitaires du fait de sa proximité avec l'autoroute mais depuis la création de la desserte de la zone Saôneor, il y a encore plus de camions donc encore plus de pollution!», indique-t-elle.


Anne Jost cite également le cas du pont de Fleurville.


Avec un budget initial de 15 millions d'euros, l'ingénieur des ponts et chaussées a fait deux propositions, soit le garder et le rendre circulable à double sens, «et là on rentrerait dans le budget» ou reconstruire le pont en détruisant l'ancien.


Or pour Anne, cela engendrerait un surcoût de 3,5 millions d'euros, «sans parler de la destruction patrimoniale que cela entraînerait» mais aussi de l'emprise au sol qui détruirait des milieux naturels sensibles donc «trois plus de nuisances : budgétaire, écologique et patrimoniale».


«Nous, le Printemps Chalonnais, en tant que membres de l'Assemblée du Conseil départemental, nous nous opposerons à un tel projet!», avertit-elle.


Elles précisent que ces infrastructrues ne sont que partiellement financées par le Conseil départemental.


«Nous n'en serions pas moins vigilants quant au respect des 3 lignes directrices présentées ci-dessus», prévient la candidate.


En guise de dernier, la candidate titulaire nous explique que Le Printemps Chalonnais est «la seule liste qui va mettre de manière factuelle une politique de gauche».

* Équipements de protection individuelle.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati