Bourgogne

RÉGIONALES : Le Réseau Action Climat note des candidats en Bourgogne-Franche-Comté

Association spécialisée sur le thème des changements climatiques, le Réseau Action Climat a noté Marie-Guite Dufay, Julien Odoul, Gilles Platret et Denis Thuriot.

Communiqué du Réseau action climat France du 16 juin 2021 :

Élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l'urgence climatique ?

Le Réseau Action Climat publie aujourd’hui une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent des programmes insuffisants, Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique 

A 3 jours du premier tour des élections régionales, le Réseau Action Climat décrypte les programmes des principaux candidats dans les 13 Régions de France métropolitaine, au prisme de 15 mesures concrètes et efficaces pour lutter contre le changement climatique et améliorer notre quotidien. Pour près de 80% des Français le climat est un facteur de vote important dans le cadre des élections régionales. Les candidats doivent donc proposer des mesures réellement efficaces face à l’urgence climatique et sociale, d’autant que la transition écologique est créatrice d’emplois et bénéfique pour la santé.

Les priorités en Région Bourgogne-Franche-Comté

Soutenir le développement d‘une agriculture durable sur l’ensemble du territoire. Second secteur émetteur de gaz à effet de serre pour la Région, l’agriculture est aussi un enjeu économique et social puisque de nombreux emplois et foyers en dépendent. Adapter ce secteur aux crises climatiques de demain doit être une priorité. La Région doit soutenir les pratiques agricoles et les élevages durables, tout en favorisant une alimentation plus végétarienne, biologique et locale.

Agir pour développer les transports durables, à la fois pour répondre à l’enjeu climatique puisqu’il s’agit du premier secteur émetteur de gaz à effet de serre régional, mais aussi pour faire face à un enjeu de désenclavement territorial afin de mailler l’entièreté de la Région, qui est la première région rurale de France. Les candidats doivent ainsi s’engager à moderniser le réseau ferroviaire, développer et rouvrir des lignes pour offrir aux territoires une alternative à la voiture.

Un manque d’ambition global pour le climat et des écarts entre les candidats

Si en effet Marie-Guite Dufay (PS-PCF) porte des mesures intéressantes pour l’intermodalité mais aussi pour le fret et la livraison plus durables ou encore la relance écologique et l’accompagnement à la formation pour la transition, son programme reste très flou et insuffisant sur de nombreuses thématiques (alimentation durable, rénovation des bâtiments ou encore réduction des déchets), voire ne parle pas d'agroécologie ni d’élevage durable. De même, Denis Thuriot (LREM) propose des actions intéressantes pour le ferroviaire et la rénovation mais est loin d’être suffisant sur les questions agricoles et alimentaires, ou encore sur la formation et la reconversion des emplois. Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) n’ont eux pas pris conscience de l’urgence climatique puisque leurs programmes ne mentionnent aucune de nos mesures incontournables, et vont même dans le sens inverse de la transition en soutenant tous les deux un moratoire sur l'implantation d’éoliennes dans la Région.

Pour Zoé Lavocat responsable climat et territoires au Réseau Action Climat “notre analyse montre que tous les programmes ne se valent pas pour le climat et qu’il est nécessaire de suivre et rehausser ces engagements. Ces mesures ne forment qu’un socle minimal d’actions à mettre en œuvre. Nous appelons les citoyens à s'emparer de notre décryptage pour l’appliquer à d’autres listes et territoires”.

Tableau méthodologique avec les critères précis