Saône et Loire

Jour de rentrée pour les conseillers départementaux de Saône et Loire

Les honneurs de l'installation sont revenus à Claudette Brunet-Lechenault, doyenne de l'assemblée départementale, profitant de l'opportunité donnée pour faire quelques rappels.

Elue depuis 1988, et réélue dimanche dernier avec seulement deux voix d'écarts face au binôme de la majorité départementale. Après l'appel réalisé par la benjamine de l'assemblée départementale, Amelle Deschamps, conseillère départementale de Chalon 2, Claudette Brunet-Lechenault a adressé les salutations républicaines aux nouveaux élus malgé le contexte sanitaire, une pensée à celles et ceux "qui ne sont plus ici".

"Une note de tristesse à mes amis politiques qui ont porté conviction et courage dans leurs combats politiques. Je veux leur dire toute mon affection. Nous devons continuer à nous battre et ne rien lâcher de nos convictions. Le rôle du politique est de montrer le chemin, même escarpé. C'est à la durée qu'on juge des convictions. sans renier d'où l'on vient. Je revendique mon histoire politique, mon radicalisme. Le canton de Chagny nous a été fidèle pendant 74 ans. Liberté, égalité, fraternité, laîcité... C'est de solidarité et de bien vivre ensemble dont nous avons besoin. 

Ce fut une drôle de campagne, des rencontres réservées, des réseaux sociaux pour nous exprimer" avant de pointer "l'lmpéritie du prestataire". "Le plus grand parti de France est celui des abstentionnistes. Je considère inacceptable cette abstention massive. Dans certains pays le droit de vote n'existe pas". 

"Nous avons besoin des journalistes et des enseignants pour expliquer nos rôles. Nous sommes des élus de proximité, soucieux de la vie des gens. Une fois de plus, nous constatons que les femmes accèdent peu aux lieux de pouvoir. En 1988, j'étais la seule femme élue" avant d'évoquer l'épisode de " juin 1989 avec les cadeaux sur les pupitres des élus, j'ai découvert une cravate. J'avais une robe d'été et jai mis la cravate", histoire de rappeler l'aventure des femmes au sein de l'assemblée départementale. 

"Petit à petit, d'autres femmes sont arrivées, presque par effraction. Si il n'y avait pas eu de binôme, imposé par la Gauche, il n'y aurait pas autant de femmes. Vous les femmes, si vous ne prenez pas la parole, vous n'existerez pas. Soyons à l'origine de grandes choses pour la Saône et Loire". 

"Le succès électoral ne doit pas être confondu avec un triomphalisme excessif. La Saône et loire doit être plus forte, plus solidaire avec un développement équilibré" a conclu la doyenne de l'assemblée départementale.

 

Sébastien Martin présente la candidature d'André Accary..

Aucune autre candidature n'a été annoncée en dehors de celle toute logique d'André Accary. Et c'est par la voix de Sébastien Martin que la candidature du président sortant a été officialisée. Par ordre alphabétique, les élus départementaux ont été appelés à venir voter.

Laurent Guillaumé