Saône et Loire

Une rentrée dans les collèges de Saône et Loire qui s'annonce "apaisée"

Jour J pour les Collèges de Saône et Loire. L'occasion pour André Accary, Président du Conseil départemental de Saône et Loire de dresser un point d'étape où s'entremêlent conditions sanitaires et investissements.

En guise de prélude à cette rentrée scolaire annoncée pour les 51 collèges publics et les 10 collèges privés de Saône et Loire, André Accary en visite au Collège du Bois des Dames à Saint Germain du Bois a tenu aussitôt à rendre un hommage appuyé aux 477 agents départementaux chargés de l'entretien et de la restauration des collèges qui ont été mis à forte contribution dans le contexte sanitaire. 

L'occasion pour le Président de revenir sur le "climat sanitaire apaisé mais toujours incertain", faisant état des 5 priorités fixées par le département de Saône et Loire. 

500 000 euros de surcoût lié au COVID19

Même si il est encore trop tôt pour faire le bilan de la crise sanitaire, le pré-bilan amorce déjà quelques chiffres, à savoir les 500 000 euros pris en charge par le Conseil départemental en matériel de protection notamment ou en signalétique pour 63 000 euros. 118 000 euros de masques chirurgicaux, 229 000 euros de masques pour les Collégiens, 25 000 euros pour les solutions hydroalcooliques... A cela. il convient de rajouter les 2,5 millions d'euros liés à la masse salariale du remplacements des personnels impactés au cours de l'hiver 2021. C'est dire que la crise sanitaire n'est pas restée sans conséquences sur les finances départementales. 

7 millions fléchés sur les questions de sécurité

Depuis 2017, le département a lancé son plan de sécurisation des établissements scolaires dont il a la charge mais aussi des abords à l'image des collèges chalonnais. Le département de Saône et Loire est rentré dans la phase 3 de son plan avec notamment le déploiement de la gestion automatisée des contrôles d'accès avec fermeture de tous les accès des bâtiments depuis l'extérieurs avec une fin prévisionnelle fixée à 2023 pour un coût total de 4,1 millions d'euros.  A partir de 2022, ce sont les systèmes anti-intrusion et de vidéo-protextion qui seront installés avec une déploiement sur 4 ans. 

"Depuis 2015, ce sont plus de 100 millions d'euros d'investissemens engagés"

André Accary n'a pas souhaité dresser une liste à la Prévert des investissements engagés mais le seul chiffre des 100 millions a été dépassé depuis 2015. Sur la région de Chalon sur Saône, ca concerne plus du million d'euros à Buxy, 450 000 à Chagny, plus de 4 millions d'euros pour Camille Chevalier, plus de 600 000 euros pour Jean Vilar, 1,7 million pour Jacques Prévert, 8 millions pour Saint-Marcel, 2,2 millions pour Saint Rémy... 

De l'aveu de tous, la rentrée 2021 s'annonce "plutôt apaisée. On a l'expérience de la rentrée précédente. Et les indicateurs sanitaires semblent revenir au vert. Toutes les mesures seront mises en oeuvre pour garantir la sécurité". Interrogé sur le déploiement de capteurs de CO2, André Accary s'est déclaré "vigilant" aux "recommandations et aux préconisations" avant de lancer tout investissement, "mais on est prêt à intervenir". 

Laurent Guillaumé