Chalon sur Saône

Chalon-sur-Saône célèbre le 77ème anniversaire de sa Libération

Par Karim BOUAKLINE-VENEGAS AL GHARNATI

Publié le 06 Septembre 2021 à 07h00

Il y a 77 ans, Chalon-sur-Saône était libérée de la domination nazie. Ce dimanche 5 septembre, comme chaque année depuis 1945, la Ville a commémoré sa Libération à ceci près que la cérémonie n'a pas eu lieu sur l'Esplanade de la Légion d'Honneur, inaccessible en raisons d'importants travaux, mais aux abords de la mairie. Plus de détails avec Info Chalon.

Le 5 septembre 1944, vers 15 heures 30, les forces françaises et alliées franchissaient les ponts du Canal du Centre. Rapidement, des cris de joie éclataient dans toute la ville. Après quatre années d'occupation, le drapeau français pouvait de nouveau être hissé. Pendant que sonnaient les cloches des églises, les Chalonnais affluaient en masse vers l'hôtel de ville pour célébrer leurs libérateurs.


En hommage aux combattants qui ont libéré la ville de Chalon-sur-Saône il y a 77 ans de cela, une cérémonie de commémoration a eu lieu ce dimanche à 19 heures sur la place de l'Hôtel de Ville. 


Elle a eu lieu en présence d'Olivier Tainturier, sous-préfet de l'arrondissement de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, Raphaël Gauvain, député de la 5ème circonscription de Saône-et-Loire, Marie Mercier, sénateur de Saône-et-Loire, Francine Chopard, conseillère régionale, représentant Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Jean-Vianney Guigue, conseiller départemental, représentant André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, Sébastien Martin, président du Grand Chalon et vice-président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, et de l'Ingénieur en  chef de 1ère classe Olivier Naegellen Roy, chef de corps de la BPIA Caserne Carnot et commandant d'armes de la place de Chalon-sur-Saône.


Etaient également présents de nombreux élus et des représentants des associations d'anciens combattants, prisonniers, déportés, résistants et victimes de guerre.


Quant aux porte-drapeaux, ils étaient coordonnés par Marcel Landré, vice-président de l'Union Nationale des Parachutistes (UNP) — section 712 Guy de Combaud-Roquebrune —.


Après le Chant des Partisans et juste avant le Chant des Africains, le maire et le sous-préfet ont chacun leur tour lu un discours.


Ensuite, furent déposées les gerbes commémoratives remises par les associations patriotiques et les autorités civiles et militaires puis le Salut aux morts, une minute de silence avant de finir par La Marseillaise et l'honneur des autorités aux porte-drapeaux.


À l'issue de la cérémonie, une délégation restreinte s'est dirigée à l'Hôtel de Ville au cours de laquelle le maire et Gilbert Babel, ancien combattant de la guerre d'Indochine, ont déposé une gerbe commémorative en l'honneur de la 1ère Armée française «Rhin et Danube» qui a libéré la ville le 5 septembre 1944.


Cette armée victorieuse était commandée par le Général de Lattre de Tassigny, lequel a été désigné par le Général de Gaulle, le 8 mai 1945, pour représentant la France lors de la capitulation de l'Allemagne nazie.


Une fois la cérémonie terminée, un verre de l'amitié était servi dans le salon d'honneur de la mairie, l'occasion pour le maire de décerner à Marcel Landré une médaille «Civisme et Dévouement» au nom de l'association ANT-TRN.


C'est la première fois qu'une telle distinction qui récompense et met à l'honneur le coordinateur des porte-drapeaux pour ses bons et loyaux services est décernée dans le salon d'honneur de la mairie de Chalon-sur-Saône.


Ému, le principal intéressé a pris la parole.


Ce fut aussi l'occasion de présenter aux personnes présentes le nouveau chef de corps de la BPIA Caserne Carnot.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati