Chalon /autour de Chalon

Debout les femmes : un film engagé qui donne la parole aux travailleuses pauvres, c’est lundi 11 octobre au Mégarama

Debout les femmes : un film engagé qui donne la parole aux travailleuses pauvres, c’est lundi 11 octobre au Mégarama

Elles s’occupent de nos enfants, de nos malades, de nos personnes âgées. Ces invisibles sont au cœur du film documentaire de François Ruffin et Gilles Perret : Debout les femmes, diffusé en avant-première le 11 octobre au Mégarama de Chalon-sur-Saône. Une projection-débat organisée par Le Printemps chalonnais.

Vous connaissez certaines de leurs œuvres, sans doute aucun : les réalisateurs Gilles Perret et François Ruffin reforment leur duo de combat après J’veux du soleil (à la rencontre des gilets jaunes) en 2019, débusquant les inégalités, luttant pour davantage de justice sociale. On doit à Gilles Perret 12 documentaires, dont L’insoumis (2018), portrait de Jean-Luc Mélenchon. François Ruffin, député depuis 2017, a réalisé entre autres Merci Patron en 2016.

Les métiers du lien – et du soin – sont ceux qui tissent un lien entre les personnes « du berceau à la tombe » : assistante maternelle, accompagnante d’enfant en situation de handicap (AESH), animatrice périscolaire, aide à domicile… « Ces professions avec un faible statut, et de maigres revenus » rappelle François Ruffin.

Ces métiers, rappelons-le, sont occupés à plus de 90 % par des femmes !

« Elles sont le plus souvent précaires, à temps partiel et touchent moins du SMIC à la fin du mois » rappelle-t-il.

Selon le rapport Ehrel, les aides à domicile touchent en moyenne 682 € par mois, les AESH 750 €, les agents d’entretien 764 €.

Les réalisateurs ont ainsi voulu faire un film engagé qui pousse les politiciens à reconnaître et rémunérer ces travailleurs sous-payés.

Un combat social

Pendant le confinement, au printemps 2020, ils sont allés à la rencontre de ces femmes du soin et du lien.

« Il faut se souvenir d’à quoi ressemble le pays, à ce moment-là : sur l’autoroute, il n’y a plus de voitures, dans les rues non plus, décrit Gilles Perret. Dans cet arrêt complet, ces dames qui poursuivent leur mission, porte après porte, comme des fourmis du soin, comme des îlots d’humanité dans la nuit, c’est bouleversant… Delphine, Sabrina, Assia, Hayat, Sandy… Toutes ces femmes sont extraordinaires. »

« Tout l’enjeu du documentaire, déclare François Ruffin, a été de rendre à ces femmes leur côté extraordinaire. Nous avons voulu les faire sortir de l’arrière-plan. »

Une parole libérée… à l’Assemblée nationale !

Parce que, oui, leur parole résonnera dans les dorures de l’hémicycle. « Un mouvement du film, explique Gilles Perret, c’est leur accession à la parole. Au début, François la porte pour elles dans l’hémicycle, sans qu’on ne les voie, sans qu’on ne les entende. Mais au fil des séquences, elles s’imposent au premier plan, jusqu’à faire résonner leurs mots, leurs colères, leurs espoirs dans l’Assemblée. »

« Notre film, enchaine François Ruffin, poursuit cette bataille en posant LA question : pourquoi ces métiers, essentiels, sont-ils sans statut, sans revenu ? Pourquoi, pour ces femmes, des salaires de misère et des vies de galère ? Franchement, qui pense un instant qu’elles sont moins utiles que les traders et les publicitaires ? poursuit-il. Je veux la libération de la parole, les gens avant l’argent ».

Paroles, rires, larmes, colère et espoir teintent le film d’une complexité tout humaine. Sortie sur les écrans le 13 octobre.

Nathalie DUNAND
[email protected]

Debout les femmes, par Gilles Perret et François Ruffin
En avant-première lundi 11 octobre à 20 h, projection suivie d’un débat.
Mégarama de Chalon
Prix unique : 8 € (hors carte d’abonnement)